Arrestation d’un opposant équato-guinéen au Tchad

Kinhshasa, 14 avril 2019 (ACP).- L’un des principaux opposants équato-guinéens, Andres Esono Ondo, arrêté jeudi à N’Djamena, se trouvait au Tchad pour préparer un coup d’Etat en Guinée équatoriale, a affirmé le ministre de la sécurité extérieure équato-guinéen, Juan Antonio Bibang Nchuchuma, cité dimanche par des médias internationaux.

“Le voyage du leader du Convergence pour la démocratie sociale (CPDS) avait comme unique objectif, l’acquisition d’armes et de munitions ainsi que le recrutement de terroristes pour commettre un coup d’Etat en Guinée équatoriale avec le financement étranger”, a déclaré le ministre, dans une note officielle lue dans les médias d’Etat. “Andres Esono Ondo a été arrêté jeudi dans la région de Guera, à 500 km de N’Djamena, la capitale du Tchad, alors qu’il était en compagnie du leader du principal parti politique d’opposition du Tchad, UNDR, Saleh Kebzabo”, a précisé le ministre.

Son arrestation avait été confirmée vendredi par le porte-parole de la police tchadienne, Paul Manga. “Andres Esono Ondo a été auditionné par les renseignement généraux puis transféré à l’Agence nationale de Sécurité (ANS) ”, a déclaré samedi l’opposant tchadien, Saleh Kebzabo. En 2015, Andres Esono Ondo, avait été accusé d’avoir recruté une personne malade d’Ebola en vue d’introduire le virus en Guinée équatoriale au moment de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAF).

Il avait finalement été relaxé, après que ces accusations se soient révélées être fausses et montées de toute pièce par des proches du régime. Depuis fin mars, le procès des instigateurs présumés d’un “coup d’Etat” que Malabo a affirmé avoir déjoué fin 2017, se tient à Bata, capitale économique du pays. Plus de 150 personnes sont accusés d‘être impliquées dans cette tentative de coup d’Etat contre le président Teodoro Obiang Nguema. ACP/Fng/Fmb/NIg

Partagez cet article