Bakambu envoie la RDC à la phase finale de la CAN 2019

Kinshasa, 24 mars 2019 (ACP).- Cédric Bakambu (52ème) a envoyé la RDC à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN)-Egypte 2019 grâce à l’unique réalisation obtenue face au Liberia, dimanche au stade des Martyrs de la Pentecôte, dans le cadre de la 6ème et dernière journée des éliminatoires du groupe G.

La présence du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo aux côtés de son homologue libérien Georges Weah a apporté de la motivation aux fauves congolais qui ont abordé cette partie dos au mur. Et malgré la prime de 100 000 USD promise aux joueurs libériens par leur Président en cas de qualification, les fauves congolais, sans trembler, ont imprimé leur marque à la partie. Ils ont mis la pression dès l’entame de la rencontre sans contourner le gardien Williams Ashley très vigilant dans sa cage. Ce dernier sortait victorieux sur deux duels notamment face à Bakambu. Le réveil des Libériens obligeait quand même le gardien Matampi Vumi Ley de sortir de ses gonds pour mettre en échec Sam Johnson.

Les Léopards mettent le pied sur le ballon au retour des vestiaires et manifestent l’envie de trouver le chemin des filets ca, la qualification passaient par une victoire obligatoire. La pression exercée sur les positions libériennes permit à l’attaquant de Beijing Guoan, servi par Trésor Mputu, de filet au but et de fixer le gardien adverse pour donner l’avantage à la RDC (52ème).

Les Congolais, sans trembler, baissent la pression mais se procurent quand même deux nouvelles occasions que Marcel Tisserand et Cédric Bakambu ne savent pas concrétiser pour asseoir la victoire.

La RDC accompagnera le Zimbabwe en Egypte après la victoire de ces derniers face au Congo qui est tombé à Harare sur le score de 0-2. Les Warriors ont terminé en tête du groupe G avec 11 points, devant les protégés de Jean Florent Ibenge 9 points. Les Lones Stars du Liberia et les Diables Rouges du Congo, respectivement 3èmes avec 7 points et 4èmes avec 5 points, seront absents en Egypte pour un tournoi à 24 prévu du 21 juin-19 juillet en Egypte. Le tirage au sort de la CAN 2019 aura lieu le 12 avril à Gizeh.

Ce que les entraîneurs ont déclaré

Jean Florent Ibenge, entraîneur des Léopards : «L’Essentiel pour nous était la qualification, il fallait la qualification quelle que soit la manière. Nous avions devant nous une très bonne formation libérienne qui sait manier le ballon. Nous ne pouvions pas nous livrer, il fallait défendre et attaquer intelligemment. Nous  n’avons pas un joueur de profondeur, Trésor Mputu et José Paul  Mpoku ne le sont pas. Nous manquons également un meneur d’hommes qui sait parler aux autres sur le terrain sans oublier que la plupart de nos joueurs n’ont pas le temps de jeu.

Isama Mpeko est un joueur expérimenté, qui est à ce poste depuis Claude Le Roi. Je ne peux pas d’un clin d’œil ne pas le sélectionner. Le médecin m’a rassuré qu’il pouvait jouer. Mais, avant qu’il soit remplacé par Djuma Shabani , il faut que ce dernier prouve qu’il vaut plus que lui. Djuma c’est un bon joueur, je lui souhaite d’ailleurs une bonne carrière.»  

Le coach congolais a félicité son collègue du Liberia, Thomas Kojo, pour le travail  qu’il abat au Libéria dans des conditions difficiles, surtout sur le terrain de Monrovia.

Ce dernier a commencé par féliciter les Léopards de la RDC et leur entraineur Jean Florent Ibenge pour la qualification. « Nous avons péché sur cette erreur défensive qui a amené le but de Cédric Bakambu mais nous étions bien en place. J’ai une équipe jeune, nous allons continuer à travailler pour faire mieux la prochaine fois. Il n’est pas facile de travailler avec l’équipe nationale qu’avec un club car, vous n’avez pas les joueurs tout les jours, vous les avez tous les trois mois et même six mois », a-t-il confié.

Les encouragements du Président Félix Antoine Tshisekedi aux Léopards samedi dans la soirée

Le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi a rendu visite aux Léopards dans leur quartier général à l’Hôtel du Fleuve, dans la commune de la Gombe, samedi dans la soirée.

Cette visite entrait dans le cadre de la mobilisation générale au tour de la rencontre capitale que les Léopards doivent livrer dimanche 24 mars contre les Lone Stars du Liberia, pour le compte de la 6ème et dernière journée du groupe G des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), Egypte 2019.

Burundi, Cameroun, Guinée-Bissau et Namibie qualifiés

Outre la RDC et le Zimbabwe, le Burundi, le Cameroun, la Guinée-Bissau et la Namibie ont validé leurs billets pour le tournoi final (21 juin-19 juillet en Egypte), dimanche 24 mars.

La Coupe d’Afrique des nations 2019 de football est désormais presque pleine étant donné que 21 des 24 équipes qui disputeront la phase finale sont connues. Les sélections du Burundi, du Cameroun, de la Guinée-Bissau et de la Namibie ont marché sur les traces de celle de l’Angola, qui s’était également qualifiée pour la CAN 2019, à l’occasion de la dernière journée des éliminatoires, indique rfi.fr.

Une grande première pour le football burundais

C’est une grande première pour les Hirondelles du Burundi, qui n’avaient jamais pris part à ce tournoi. Ils n’avaient besoin que d’un match nul face aux Panthères du Gabon pour s’assurer une des deux premières places qualificatives, dans le groupe C. Et ils ont décroché ce petit point qui leur manquait (1-1).

Pour le football gabonais, en revanche, c’est une contre-performance et un coup d’arrêt. Le Gabon avait accueilli la précédente Coupe d’Afrique des nations. Mais, cette fois, l’attaquant-vedette des « Panthères », Pierre-Emerick Aubameyang, regardera les matches à la télévision.

Le Cameroun défendra son titre

Les Camerounais défendront leur titre, l’été prochain, sauf surprise, durant un tournoi qu’ils étaient censés héberger. En battant les Comores 3-0, ils ont pris la deuxième place du groupe B derrière le Maroc. En 2017, à Libreville, l’équipe du Cameroun s’était imposée en finale de la CAN..

Les Comoriens conservent toutefois un mince espoir d’aller en Egypte. Ils espèrent faire chuter les « Lions Indomptables ». La Fédération comorienne (FFC) a ainsi déposé il y a quelques semaines un recours auprès du Tribunal arbitral du sport, une institution basée en Suisse. La FFC veut faire annuler une décision de la Confédération africaine de football (CAF). La CAF avait décidé de ne pas punir le Cameroun une deuxième fois en le disqualifiant des éliminatoires, après lui avoir déjà retiré l’organisation de la CAN 2019.

Deuxième CAN de suite pour la Guinée-Bissau

Dans le groupe K, les deux places qualificatives sont allées à la Guinée-Bissau, première après un nul 2-2 face au Mozambique, et à la Namibie, deuxième malgré un revers 4-1 en Zambie. Ce sera la deuxième participation de suite des Bissau-Guinéens. Quant aux Namibiens, c’est leur grand retour après des passages en 1998 et 2008. Dans le groupe J, le futur hôte, l’Egypte a concédé un nul 1-1 sans conséquence sur le terrain des Nigériens déjà hors course.

Côte d’Ivoire, Ghana, Mali et Sénégal terminent par une victoire

Toutes les autres rencontres du 23 mars étaient sans réels enjeux, si ce n’est dans la poule F où les Ghanéens ont fini en tête devant les Kényans grâce à un succès 1-0. La Côte d’Ivoire, le Mali et le Sénégal, déjà qualifiés pour la phase finale, ont respectivement battu le Rwanda 3-0 (groupe H), le Soudan du Sud 3-0 (groupe C) et Madagascar 2-0 (groupe A). ACP/

Partagez cet article
  • 2
    Partages