Chine : les grands axes de la diplomatie expliqués par le ministre des Affaires étrangères Wang Yi

Kinshasa 10 mars 2019 (ACP).- Le Conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, a expliqué les grands axes de la diplomatie chinoise et les relations de son pays avec ses différents partenaires, au cours d’une  conférence qu’il a animée le 08 mars 2019 dans le Centre de presse à Beijing à l’intention de plus de 600 journalistes chinois et étrangers, à l’occasion de la deuxième session annuelle de la 13ème Assemblée populaire nationale.

«Nous œuvrerons à poursuivre la voie du développement pacifique, à porter la vision de la coopération gagnant-gagnant, à préserver l’actuel ordre international et à assumer davantage de responsabilités internationales, de sorte à créer des conditions extérieures plus favorables au renouveau de la nation chinoise et à apporter une nouvelle contribution à la paix mondiale et au progrès de l’humanité», a notamment déclaré M. Wang Yi à cette occasion.

Après avoir rappelé que cette année marque le 70ème anniversaire de la fondation de la Chine nouvelle, M. Wang Yi a relevé que sous la ferme et juste direction du Parti communiste chinois, la diplomatie chinoise, dans un esprit novateur et entreprenant, a surmonté des difficultés et réalisé un parcours brillant.

Citant le Secrétaire général du Parti et Chef de l’Etat, M. Xi Jinping, le ministre des Affaires étrangères a affirmé que «la Chine est de plus en plus proche du centre de la scène internationale».

La Chine qui a une civilisation qui perdure sans interruption depuis 5.000 ans s’est toujours fixée, par conviction, l’objectif du respect mutuel entre les civilisations, de la coexistence pacifique avec les autres pays et de la coopération gagnant-gagnant avec la communauté internationale, a-t-il dit, rejetant toute idée d’agressivité et d’hégémonie dans la diplomatie chinoise.

 «La Chine gagnera en puissance, mais pas en dureté, elle restera attachée à son indépendance, mais n’agira pas de manière arbitraire, elle défendra résolument ses droits, mais ne cherchera pas l’hégémonie», a encore dit M. Wang Yi.

En rapport avec certaines questions d’actualité posées par les journalistes, M. Wang Yi a déclaré, s’agissant particulièrement du sommet entre la RPDC et les États-Unis à Hanoï, que «tant que le dialogue se poursuit, et que le cap est maintenu, il est sûr que l’objectif de la dénucléarisation de la Péninsule coréenne sera finalement réalisé».

Pour la Chine, a-t-il dit, «la bonne approche est d’élaborer ensemble une feuille de route globale sur la dénucléarisation de la Péninsule et la mise en place d’un mécanisme de paix, et de définir, sur cette base et dans un esprit de progrès graduel et parallèle, des mesures concrètes en interaction mutuelle pour chaque étape, afin de progresser pas à pas, du plus facile au plus difficile, dans le cadre d’un mécanisme de supervision convenu de toutes les parties».

Toujours sur cette question de la Péninsule coréenne, «le rôle de la Chine est irremplaçable», a-t-il affirmé.

Deuxième forum « La ceinture et la route » en 2019

Par ailleurs, le Conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères a annoncé l’organisation au mois d’avril 2019 du deuxième Forum «la Ceinture et la Route » pour la Coopération internationale autour du thème « La Ceinture et la Route : coopération pour un avenir partagé plus radieux»,

Ce sera l’événement diplomatique le plus important à être organisé par la Chine en 2019 et un grand rendez-vous international qui attire l’attention du monde entier, a-t-il indiqué, ajoutant que le Président Xi Jinping assistera à la cérémonie d’ouverture du Forum et y prononcera un discours.

Ce deuxième Forum présente trois caractéristiques, a-t-il dit. Premièrement, un niveau plus élevé. Le nombre de Chefs d’État et de gouvernement qui viendraient sera largement supérieur par rapport au premier Forum. Deuxièmement, une ampleur plus grande. Des milliers de représentants de différents milieux venant de plus de 100 pays y participeront. Troisièmement, des activités plus variées. Il y aura 12 forums thématiques pour promouvoir la coopération pragmatique et une conférence des entrepreneurs sera organisée pour la première fois afin d’établir une plateforme de coopération pour le monde des affaires.

A l’occasion de ce forum, «nous œuvrerons à poursuivre l’ouverture et la coopération, à soutenir la mondialisation économique et à préserver le multilatéralisme pour construire ensemble une économie mondiale ouverte», a déclaré M. Wang Yi qui cite le Président Xi Jinping en ces termes : «l’initiative « la Ceinture et la Route » vient de la Chine, mais ses fruits appartiennent au monde entier».

M.Wang Yi a affirmé que l’initiative «la Ceinture et la Route» lancée il y a six ans est devenue «la plus grande plateforme de coopération et le bien public le plus apprécié à l’échelle mondiale». 123 pays et 29 organisations internationales ont signé des documents de coopération sur « la Ceinture et la Route », preuve de confiance et de soutien à cette initiative, a-t-il signalé, indiquant que cette initiative a apporté plein d’opportunités de développement aux différentes parties. Grâce à la coopération sur « la Ceinture et la Route », l’Afrique de l’Est dispose de sa première autoroute, les Maldives possèdent leur premier pont sur mer, le Belarus dispose de son propre secteur de fabrication d’automobile, le Kazakhstan dispose de sa première voie d’accès à la mer, l’Asie du Sud-Est met en chantier son projet de chemin de fer de grande vitesse, et les convois ferroviaires sino-européens jettent la passerelle de coopération la plus longue en Eurasie. Au Kenya, la construction du chemin de fer Mombasa-Nairobi, dénommé « travaux du siècle », s’est achevée, en créant quelque 50 000 emplois locaux et en contribuant pour 1,5% à la croissance économique. En Ouzbékistan, des ouvriers chinois et locaux ont construit en 900 jours un tunnel ferroviaire long de 19 km, permettant aux habitants de régions reculées de traverser des montagnes en seulement 900 secondes. En conclusion, il a affirmé que les faits ont démontré que l’initiative « la Ceinture et la Route » est un projet qui contribue au bien-être des populations et une opportunité pour le développement commun.

Les relations sino-africaines

Interrogé par la presse sur les relations sino-africaines, le Conseiller d’Etat et ministres des Affaires étrangères a fait savoir que les pays africains saluent le modèle de développement de la Chine et sont plus actifs à participer à la coopération dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route ».

Selon lui, les relations entre la Chine et les pays africains n’ont jamais été aussi bonnes et la coopération sino-africaine mutuellement avantageuse reste pionnière dans la coopération internationale avec l’Afrique.

Il a, dans ce cadre, annoncé que dans l’avenir la Chine s’efforcera à mettre en œuvre sur tous les plans les « huit initiatives majeures » annoncées lors du Sommet de Beijing du Forum sur la Coopération sino-africaine, à approfondir la coopération dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route », et à saisir les opportunités ainsi offertes pour construire une communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide.

 «La Chine et l’Afrique ont une haute confiance mutuelle et sont liées par une amitié à toute épreuve, et les fruits de la coopération sino-africaine sont palpables sur l’ensemble du continent africain», a-t-il martelé, avant d’ajouter : «nous aimerions valoriser le rôle pilote de la coopération sino-africaine pour que de plus en plus de pays portent de l’intérêt  et de l’importance à l’Afrique et s’y engagent davantage. Ainsi pourrons-nous valoriser nos atouts respectifs, former une véritable synergie et œuvrer collectivement à la paix et au développement en Afrique».

M.Wang Yi a, au cours de la même conférence de presse, évoqué plusieurs autres questions relevant notamment des relations entre son pays et les Etats-Unis, la Russie, l’Europe, la RPDC, avant de donner sa lecture sur certaines questions d’actualité par exemple la situation en Afghanistan, les tensions entre le Pakistan et l’Inde, la situation au Venezuela, etc. ACP/Kayu/DNM/May/

Partagez cet article