Coopération RDC-Norvège et suppression des postes à la Monusco

Les journaux parus jeudi 9 mai 2019 à Kinshasa se focalisent autour de la coopération entre la RDC et le Royaume de Norvège ainsi que sur la suppression des postes à la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République Démocratique du Congo (Monusco).

Agence congolaise de presse (ACP) écrit à la «Une» que le Président de la République s’est entretenu mercredi, avec une délégation du Royaume de Norvège sur la coopération entre la RDC et ce royaume dans le projet sur la déforestation, l’hydroélectricité et l’humanitaire. Le ministre norvégien du Développement international a révélé, rapporte l’agence nationale, que son pays contribue chaque année pour 100 millions de dollars US en faveur de certains projets en RDC.

Au sujet de l’évasion à la prison centrale de Kananga, au Kasaï-Central, l’agence nationale indique que l’auditorat général des Forces armées de la RDC (FARDC) a constitué une commission d’enquête en vue de faire la lumière sur le dossier. Pour l’auditeur général, le lieutenant général magistrat militaire, Tim Munkutu, les responsabilités seront établies à tous les niveaux pour que chacun réponde de ses actes.

Le Phare revient sur la conférence de presse bi-mensuelle de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République Démocratique du Congo (Monusco) de mercredi 8 mai 2019 et  note que la Monusco s’explique sur la suppression des postes suite à la diminution constante de son budget. Selon la  porte-parole de la Monusco, Florence Marchal, le budget de l’ONU alimenté par les Etats membres est en baisse depuis 2013, rapporte le journal, soulignant que la Monusco utilise 3252 personnes et les Congolais se taillent la part du lion avec 2152 agents, soit 66 %.

La Prospérité se penche sur la dotation des fournitures à 27 Cours d’appel, expliquant que le collectif des avocats pour la bonne gouvernance judiciaire a remercié le Chef de l’Etat d’avoir doté  chaque Cour d’appel tel que sollicité. Déjà un premier lot de la logistique nécessaire pour l’opérationnalité de leurs juridictions, notamment de deux motos, deux laps top, deux ordinateurs, deux onduleurs, deux stabilisateurs, un groupe électrogène 6,5 KVA, 100 paquets des papiers duplicateurs, 100 fardes, des paquets des stylos, crayons, des classeurs, les signataires et les perforateurs a été remis.

Dans un autre chapitre, le journal s’interroge : «Qui mène la barque de l’Opposition ?». La coalition «Lamuka», désormais plateforme politique, piétine ses propres textes au détriment du combat et de la vision politique plus du tout la même des membres qui la composent, argumente-t-il, soulignant que d’une part, Martin Fayulu s’accroche obstinément à la bataille de la «vérité des urnes», et d’autre part, Moïse Katumbi entreprend une démarche beaucoup plus religieuse axée sur l’horizon 2023.

Forum des As, de son côté, indique que la base de l’Udps-la même-se trouve littéralement divisée, poursuivant que d’un côté, les pro-Kabund qui estiment que  le statut de 1er Vice-président de ce dernier ne peut, sous aucun prétexte, l’empêcher de continuer à assumer ses fonctions de président ad intérim de leur parti et de l’autre, ceux qui s’opposent farouchement à cette thèse, soutenant que les fonctions actuelles de Jean-Marc Kabund au bureau de la Chambre basse, sont incompatibles avec celles du président du parti. D’où, les tiraillements observés mercredi entre les deux camps, précise le quotidien.

Partagez cet article