Des journées scientifiques à l’UNIKIN sur la géographie politique par les méthodes qualificatives

Kinshasa, 19 mars 2019 (ACP).- Le Centre de recherche l’observatoire de la gouvernance (OG) de la faculté des sciences sociales, administratives et politiques de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) a ouvert  lundi  à Kinshasa, les journées scientifiques ayant pour thème : «La géographie politique par les méthodes qualificatives, essai de la co-construction–académies-cités des recherches ancrées dans la réalité empirique».

Selon le coordonnateur de l’OG, le Pr Célestin Musao Kalombo,  également député national, ces journées sont organisées dans le but d’établir un état des lieux des recherches actuelles au sein de l’OG et ses structures  sœurs de recherche sur les sujets géographiques et écologiques ainsi que de donner un élan et une visibilité accrue à ce domaine de recherche.

Il est également question, a-t-il dit, de donner à ces assises  une autre forme de communication scientifique par les professionnels  de terrain, par les comédiens, par les sportifs, par les étudiants sous forme d’une «entrevue» entre  prestations artistiques, sportives et recherches scientifiques sur les questions de géopolitique.

Le Pr Célestin Musao Kalombo a invité les participants à dépasser les barrières disciplinaires et méthodologiques qui structurent encore les recherches en RDC, en vue de faire dialoguer toutes les disciplines des sciences humaines et sociales intéressées par des questions géographiques et politiques ainsi que de réécrire l’histoire complexe, ancienne et contemporaine  des réalités empiriques de l’écocitoyenneté.

Ces journées, a-t-il martelé, entendent aussi constituer un lieu d’échanges et des débats rassemblant les professionnels des recherches scientifiques, ceux d’investissements et des productions liées à la terre, ceux des mondes artistiques, culturels et sportifs.

La géographie, a-t- précisé, est une science des rapports entre  l’homme et la terre, indiquant qu’elle est pourtant l’une des reines du savoir, surtout lorsqu’il s’agit des rapports entre l’homme  politique  et l’espace de la territorialité, c’est-à-dire, celui par lequel  on joint le pouvoir.

Dans son mot de bienvenue, le chef de département des sciences politiques et administratives, le Pr Godé Atshuel,  a salué la tenue de ces journées scientifiques sur la géographie politique, un domaine de recherche diversifié.

Seize thématiques prévues pendant les trois journées

Dans le premier panel, le Pr Mashini de l’Université pédagogique nationale (UPN), les assistants de l’UNIKIN, Bienvenu Kobongo et Nadine Rumerha, et le Pr Michel Bisa de l’UNIKIN, ont exposé sur «la géopolitique», «la gouvernance des espaces publics à Kinshasa, la gestion des parkings comme espace d’échanges et des confrontations d’acteurs», «lutte foncière dans les camps militaires : à la recherche des normes pratiques de la gouvernabilité des espaces hautement stratégiques dans un Etat en crise foncière» et «du pluralisme institutionnel à la vampirisation de l’Etat : acteurs et logiques  de la privatisation étatique, regard sur l’Etat indépendant du Congo de Léopold II à la RDC de Joseph Kabila ».

D’autres conférences seront axées au cours de ces trois journées notamment sur «les questions du bassin du Congo : problèmes, acteurs, enjeux et perspectives», «les semences  et renouveau agro-alimentaire dans un pays continent», «la géographie virtuelle, le mobile banking en contexte congolais». ACP/FNG/Wet/JFM

Partagez cet article