Dix-sept guérisons déchargées du CTE de Butembo dans la semaine allant du 1er au 07 avril 2019

Kinshasa, 10 avril 2019 (ACP).- Dix-sept patients guéris ont été déchargés du centre de traitement d’Ebola (CTE) de Butembo au Nord-Kivu dans la semaine allant du 1er au 07 avril 2019, rapporte le ministère de la Santé dans son bulletin quotidien sur la situation épidémiologique de cette maladie dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, parvenu mercredi à l’ACP.

Le coordonnateur national des CTE et responsable pays de la prise en charge de Maladie à Virus Ebola (MVE), le Dr Richard Kitenge espère que cette bonne nouvelle permettra de changer la perception que la population a du centre de traitement d’Ebola (CTE). Dans la ville de Butembo, de nombreux malades évitaient ou refusaient d’être transférés au CTE de peur d’y mourir. Ainsi, les malades arrivaient tard au CTE, à un stade trop avancé de la maladie pour pouvoir être sauvés.

Malgré la persistance d’un taux élevé de décès communautaires dans la ville de Butembo, il a été constaté qu’un nombre croissant de personnes malades détectées dans la communauté ou dans les formations sanitaires locales acceptent d’être transférées au CTE rapidement après le début des symptômes, augmentant ainsi leur chance de survie.

Pour rappel, 80% des patients, soit huit patients sur dix, qui ont été pris en charge moins de trois jours après le début des symptômes sont guéris et sortis des CTE.

Depuis la réouverture des CTE de Katwa et Butembo, des modifications ont été apportées dans la prise en charge médicale des patients. La capacité du CTE de Butembo est désormais de 94 lits et celle du CTE de Katwa est de 76 lits.

Augmentation du personnel soignant au CTE de Butembo

La source indique que le nombre de personnel soignant a augmenté au CTE de Butembo pour passer de 62 à 90 infirmiers et de 14 à 32 médecins, tous recrutés localement. Le personnel soignant a été réparti en trois équipes notamment une équipe chargée exclusivement des admissions pour réduire le temps d’attente des patients arrivant au CTE, une équipe pour le suivi des patients en état stable et une dernière équipe plus grande pour le suivi des patients en état critique.

Pour les patients en état grave, des psychologues sont assignés aux familles afin de les accompagner tout au long du processus. Les psychologues servent de lien entre les familles et les médecins du CTE pour expliquer l’évolution de la situation médicale du patient de façon simple et régulière aux familles. Les familles des patients sont autorisées à visiter leurs proches malades tous les jours avec l’accompagnement des équipes de promotion de la santé.

Par ailleurs, les molécules thérapeutiques sont à nouveau utilisées mais dans le cadre de l’ancien protocole thérapeutique à titre compassionnel et non plus dans le cadre de l’essai clinique. ACP/Kayu/DNM/Cfm

Partagez cet article
  • 1
    Partage