Équateur : un cadre de WikiLeaks arrêté après des cyberattaques

Kinshasa, 14 avril 2019 (ACP).- Un collaborateur de WikiLeaks a été inculpé, samedi, en Équateur pour attaque de systèmes informatiques, ont rapporté dimanche les agences internationales.

Ces sources indiquent qu’il est soupçonné par le gouvernement d’avoir participé à des activités de déstabilisation du régime. Ola Bini a été arrêté, jeudi 11 avril, à l’aéroport de Quito alors qu’il était sur le point de prendre un avion pour le Japon.

Ce Suédois de 36 ans a été décrit par les autorités équatoriennes comme un «proche» du fondateur de Wikileaks, Julian Assange, pour lui avoir rendu visite au moins douze fois à l’ambassade d’Équateur à Londres.

Le parquet l’a inculpé samedi pour sa participation présumée au délit d’attaque contre l’intégrité de systèmes informatiques. Bini a été placé en détention préventive et ses comptes bancaires ont été gelés.

Lors d’une rencontre avec la presse étrangère jeudi, la ministre de l’Intérieur, Maria Paula Romo, avait dénoncé sans donner de noms la présence d’un activiste de Wikileaks et de deux hackers russes, soupçonnés de participer à un plan de «déstabilisation» du président Lenin Moreno.

Bini aurait voyagé à l’étranger et notamment au Venezuela avec Ricardo Patiño, ex-ministre des Affaires étrangères de l’ancien président Rafael Correa qui estime que son héritage politique a été trahi par son successeur. ACP/Fng/Fmb/NIg

 

Partagez cet article