La libération des prisonniers politiques et d’opinion au centre de l’entretien entre le Président de la République et le président du CNSA

Kinshasa, 12 mars 2019 (ACP).- La libération des prisonniers politiques et d’opinion et le retour au pays des exilés politiques constituent l’essentiel des questions qui ont été examinées au cours de l’audience que le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a accordée, lundi en son cabinet de travail de la Cité de l’Union africaine, à M. Joseph Olenga Nkoy, président du Conseil national de suivi de l’accord de Saint Sylvestre (CNSA).

Le Président du CNSA, Joseph Olenga Nkoy, a déclaré à la presse à l’issue de l’audience, qu’il est également retenu dans cet accord, le dédommagement des partis politiques dont les sièges avaient été détruits et des familles qui  ont perdu leurs membres lors des événements du 7 septembre 2016.

Il a affirmé que le Président Félix-Antoine Tshisekedi, qui était « très attentif  » face à cette situation devra désormais assumer ses prérogatives en tant que Chef de l’Etat. Pour le président du CNSA, la liste des prisonniers politiques et d’opinion qu’il venait de remettre au Chef de l’Etat correspondait presqu’à celle que lui avait transmis, en son temps, l’ancien Président de la République, Joseph Kabila Kabange.

S’agissant de la date de libération de ces prisonniers, le président du CNSA a fait savoir que ce sera fait incessamment, précisant que cela incombe à la charge du ministre de la Justice qui devra s’acquitter de son devoir et obligation conformément à la loi , car le CNSA n’est qu’un facilitateur qui vient auprès des autorités compétentes rappeler ce qui était convenu lors de l’Accord de Saint Sylvestre.

A une question, Olenga Nkoy s’est refusé à citer les noms de toutes les personnes présumés à être libérées car, dit-il, son souhait est de voir tout le monde libéré, étant donné que la libération des prisonniers relève du prérogative du ministre de la  justice et du Président de la République en sa qualité de Magistrat suprême de la Nation.

Le président du CNSA a toutefois cité les noms de quelques prisonniers concernés par la mesure de libération, à savoir Franck Diongo, Eugène Diomi Ndongala, Firmin Yangambi etc. S’agissant des exilés, notamment Mbusa Nyamwisi, Clément Kanku et Moise Katumbi, a dit le président du CNSA, leurs cas ont été traités au cas par cas, avant d’ajouter que dans les prochains jours il pourrait effectuer le déplacement à l’extérieur du pays en vue de discuter avec eux. ACP/   

Partagez cet article
  • 105
    Partages