La libération des prisonniers politiques et d’opinion

Les quotidiens parus mercredi 13 mars 2019 à Kinshasa se concentrent sur la libération des prisonniers politiques ainsi que l’entretien du Président de la République avec la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH).

« Le Chef de l’Etat s’entretient avec une délégation de la FIDH », titre à sa manchette, Agence congolaise de presse (ACP), indiquant que le Président de la République, Félix Tshisekedi, a reçu en audience la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) à la Cité de l’Union africaine avec au menu les priorités de cette structure en RDC.

«Les priorités dont nous avons parlé  avec le Président de la République sont notamment la lutte contre l’impunité, le renforcement de la justice, la liberté fondamentale, les droits des femmes, le respect par la RDC des instruments internationaux, la révision du renforcement de la démocratie, la question de la coopération internationale et de la MONUSCO», écrit ACP, reprenant les propos du vice-président de la FIDH, Traoré Drissa, qui a remercié par ailleurs,  le Chef de l’Etat de son engagement à procéder  à la libération de l’ensemble de prisonniers politiques et à libéraliser les médias publics.

Toujours à sa « une », l’agence nationale publie que le Président Félix-Antoine Tshisekedi a envoyé un message à son homologue rwandais Paul Kagame, précisant que le  directeur  de cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe, était le porteur de ce message de l’offre de travailler à l’instauration d’une paix durable dans l’Est du pays.

Au sujet de la libération des prisonniers politiques et d’opinion, le média public revient sur l’entretien lundi, du Président de la République avec le président du Conseil national de suivi de l’accord de Saint Sylvestre (CNSA), ajoutant également que le retour au pays des exilés politiques constituait l’essentiel des questions qui ont été examinées au cours de l’audience que le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a accordée, en son cabinet de travail de la Cité de l’Union africaine, au président du CNSA, Joseph Olenga Nkoy.

En rapport avec la libération des prisonniers politiques, Forum des As note qu’aucun prisonnier politique n’est libéré, soulignant par ailleurs, que l’échéance de 10 jours fixée par le Chef de l’Etat a expiré mardi 12 mars. Il accorde aussi la liberté conditionnelle à tous les acteurs politiques dont les dossiers sont en cours d’examen devant les juridictions, révèle le journal, précisant que toutes les personnes ayant été arrêtées ou détenues lors des marches pacifiques connues avant ou après les élections du 30 décembre 2018 sont également visées.

Plusieurs catégories attendent cette promesse de grâce de Félix Tshisekedi, notamment les personnes arrêtées dans des marches pacifiques organisées avant et après les élections, les cas emblématiques identifiés lors des négociations du Centre-interdiocésain tel que Moïse Katumbi, Eugène Diomi Ndongala et Franck Diongo, ainsi que les oubliés de la loi d’amnistie de 2014 après la guerre du M23, indique le quotidien.

La Prospérité titre pour sa part : « Vers le retrait de Katumbi de Lamuka ». La consœur écrit que la réunion évaluative de la coalition Lamuka dans la capitale belge se fait continuellement décalée d’abord le 5 mars, ensuite le 9 et maintenant le 20, sous les positions politiques incertaines de ces représentants. Seulement, plus le temps avance, mieux il se fait lâcher politiquement par ses meilleurs amis d’il y a quelques mois,  principalement Moïse Katumbi qui, lui, voudrait s’investir dans la véritable opposition et surveiller d’un œil appliqué la gestion du nouveau régime, opine le journal.

Dans un autre chapitre, le quotidien écrit que les travaux de l’élaboration du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale se poursuivent en Commission spéciale, soulignant par ailleurs que la séance plénière prévue le mardi 12 mars 2019 ne s’est pas tenue.  «Nous avons reçu un nombre d’amendements assez élevé, plus ou moins 500…Quand on reçoit un amendement, c’est d’abord une disposition qu’il faut répondre, la proposition d’amendement, la justification et, ensuite, les observations de la commission. Tout ce travail matériel, autour de plus au moins 500 amendements, exige un temps assez long», justifie le journal, faisant l’écho du rapporteur de la commission spéciale, Jacques Djoli.

Dans ses autres colonnes, le tabloïd titre : Fally Ipupa bat Ferré Gola au Cameroun avec le prix Canal d’Or! Fally Ipupa a été samedi,  l’unique star de la chanson Congolaise à rafler le prix « Meilleur artiste africain »  lors de la soirée de récompenses des trophées prestigieux qui, non seulement honorent les talents africains, mais aussi  divisent et alimentent chaque année des polémiques entre artistes et fanatiques, note le journal.

Partagez cet article