La recherche axée sur la  géographie électorale expliquée aux étudiants de l’UNIKIN

Kinshasa, 19 mars 2019 (ACP).- Le coordonnateur du Centre de recherche l’Observatoire de la gouvernance (OG) de la faculté des sciences sociales, administratives et politiques de l’université de Kinshasa (UNIKIN), le Pr Célestin Musao Kalombo Mbuyu, a expliqué lundi, aux étudiants et autres chercheurs la pertinence d’une recherche en géographie électorale lors des journées scientifiques qu’organise ce Centre du 18 au 20 mars à l’UNIKIN.

Dans sa conférence inaugurale sur « la géographie électorale, est-elle une géographie politisée ? Analyse des gouvernementalités  géo-électorales de 2006, 2011 et 2018 au Congo/Kinshasa », le Pr Musao a développé les questions liées au territorial électoral, au terrain d’investigation, à la description de géographie électorale en RDC, à l’impact de la cartographie sécuritaire sur la cartographie électorale, à l’éducation civique et information des électeurs ainsi qu’à celle allant de la  géographique électorale à la politique spatiale du vote.

Il  a cependant, relevé trois approches possibles pour saisir le fait électoral dans son contexte géographique : les approches structurelles, écologiques et behavioristes.

Selon le Pr Musao, la géographie électorale est une longue tradition de recherche qui analyse les résultats électoraux selon les caractéristiques socioéconomiques et démographiques  de la circonscription étudiée.

«L’ affiliation religieuse et tribale» demeure un facteur très significatif dans le comportement électoral du citoyen même quand la variable ethnique est constante, a-t-il précisé, avant de souligner que l’ «effet d’amitié ou de fierté locale» explique certaines élections remportées en faux avec la logique des partis politiques.

ACP/FNG/Wet/JFM

Partagez cet article