La TICAD souligne l’importance des infrastructures de base dans le développement de la RDC

Kinshasa, 23 mars 2019 (ACP).- La vice-présidente de la conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique(TICAD) Nobuko Kayashima, a indiqué que les infrastructures sont importantes dans le développement économique de la RDC, pays doté d’énormes potentialités économiques et d’une forte population, vendredi au cours d’un point de presse qu’elle a tenu au siège de la JICA.

Mme Nobuko Kayashima  a affirmé que le plan directeur des transports de Kinshasa (PDTK) mis en place par la JICA est un  premier pas de résolution des besoins de la RDC qui doit être étendu dans toutes les provinces.

Elle a fait savoir que sa visite a pour objectif d’échanger avec le gouvernement sur les opportunités qu’offrent le PDTK au développement la RDC, avant d’inviter le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à participer à la 7ème rencontre de TICAD, à Yokohama du 28 au 30 août 2019.

Sa présence en RDC lui a aussi permis de participer à la clôture du séminaire sur le plan directeur de transport et attirer les investissements pour la réalisation de ce plan directeur, a dit la vice-Présidente de la TICAD.

Les attentes de la TICAD

Mme Nobuko Kayashima a laissé entendre que le Japon attend de la RDC, une présentation des résultats issus de différents projets financés par la JICA, en vue de leur partage et diffusion au cours de la 7ème édition de la TICAD avec d’autres pays africains et permettre de futures discussions des coopérations.

Elle a cité, cinq projets renforcés, à savoir les infrastructures, la santé l’éducation, la police ainsi que la formation professionnelle. La TICAD étant une plate-forme multilatérale est organisée par le comité de l’Union africaine, la Banque mondiale, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) d’où l’importante des discussions au cours de la 7ème édition de la TICAD qui est à l’initiative du gouvernement africain pour son  développement.

A travers la 7ème édition de la TICAD, les entreprises japonaises entendent apporter des investissements dans le secteur privé en Afrique. Au début le Japon organisait la TICAD chaque 5 ans mais, suite à la demande des pays africains ces assises interviennent chaque trois ans. La TICAD, souligne-t-on, a déjà été organisée une fois en Afrique précisément à Nairobi, au Kenya en 2016. ACP/Fng/Mpk

Partagez cet article
  • 9
    Partages