Le Chef de l’Etat s’imprègne de la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC

La quasi-totalité des journaux parus mardi 16 avril 2019 à Kinshasa, réservent leurs colonnes aux activités du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, dans l’Est de la RDC, au Nord-Kivu, sur le plan sécuritaire et sanitaire.

Agence congolaise de presse (ACP) ouvre sur l’échange du Président Félix Tshisekedi avec les élus du Nord-Kivu à Goma et note que le caucus des députés nationaux et provinciaux élus de cette province volcanique, a conféré avec le Chef de l’Etat avec qui ils ont fait un état des lieux de la situation sécuritaire dans cette partie du pays et de la maladie à virus Ebola qui sévit dans la région de Beni-Butembo-Lubero. «Nous avons reçu un engagement ferme de la part du Président de la République qui a clairement indiqué qu’il se sentira Président de la République lorsqu’il y aura la paix dans  l’Est de la République démocratique du Congo», écrit le média public reprenant les propos du député national Julien Paluku Kahongya qui a parlé au nom de ses pairs. La presse officielle ajoute, par ailleurs, que le Président Félix Antoine Tshisekedi a invité les députés nationaux et provinciaux du Nord-Kivu à s’impliquer à suffisance dans la riposte contre la maladie à virus Ebola qui sévit dans la partie dite «Grand Nord» du Nord-Kivu.

Sur le même sujet, l’agence nationale annonce que le Président Félix Tshisekedi a rencontré le Numéro 2 de la MONUSCO, David Gressly, avec qui ils ont tablé sur des questions sécuritaires et fait savoir qu’à l’issue de ces échanges,  le Chef de l’Etat a indiqué avoir capitalisé cette occasion pour faire un tour d’horizon de la situation sécuritaire au Nord-Kivu, particulièrement et sur l’ensemble du pays, en général. «Nous avons eu un échange très franc et très utile car on a discuté non seulement des besoins de sécurité mais aussi des besoins de développement », souligne le média public, reprenant David Gressly, en ajoutant que cet échange constructif va certainement aider le pays à aller de l’avant avec la sécurisation qui va de paire avec la stabilisation.

Le Phare de son côté, écrit en gras,  Fatshi à l’Est : la soif de paix des Congolais.«La paix, rien que la paix !», note le confrère, relayant les images des populations sur les réseaux sociaux, les médias locaux et internationaux qui expriment leurs sentiments à travers les danses folkloriques et chansons populaires rivalisant d’ardeur pour donner à cet accueil un caractère spécial. La paix, rien que la paix et toujours la paix : tels sont les messages contenus dans ces exhibitions sensibles. «Plus jamais la guerre, on est fatigué, on en a marre !», souligne le confrère.

La Prospérité pour sa part titre qu’à Beni, dans le Nord-Kivu, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) est en ébullition à la veille de l’arrivée de Félix Tshisekedi, indiquant que le Chef de l’Etat congolais risque de ne pas être chaleureusement accueilli mardi 16 avril 2019 par ses pairs de l’UDPS qui décrient sur le président interfédéral de l’UDPS/Beni ville et territoire, Omari Songo, accusé par les combattants et reproché du monnayage de l’adhésion au parti. La consœur ajoute que les militants de l’UDPS accusent Omari Songo,  d’être un « parvenu » et un nouvel adhérant au parti, qui ne connaît pas encore son idéologie. Ils sont prêts à revivre une nouvelle crise au sein du parti présidentiel au cas où l’interfédéral insiste à imposer un opérateur économique comme président fédéral de l’UDPS-Kasindi dans le Nord-Kivu.

Le quotidien poursuit, dans un autre chapitre, sur la clôture en queue de poisson de la plénière à l’Assemblée nationale avec quelques bousculades, faisant échos que les députés nationaux ne semblent pas faciliter la tâche au Bureau provisoire. Le journal indique que, lors de cette plénière lundi 15 avril, voulant tabler sur la décision du Bureau devant fixer le calendrier des élections des membres du bureau définitif de la Chambre basse du parlement, les députés nationaux ont même failli en venir aux mains pour une motion refusée par le speaker au député du Front Commun pour le Congo, Charles Nawej. Après avoir suspendu la séance pendant dix minutes pour calmer les esprits, Pierre Maloka, président du Bureau provisoire, visiblement dépassé par les événements et n’arrivant pas à maîtriser la situation entre les députés de la Majorité (FCC) et ceux de l’Opposition (Lamuka), a été contrainte de suspendre la séance pour la renvoyer à mardi 16 avril 2019, conclut la consœur.

Forum des As titre sur les élections dans la province du Sankuru: «Fatshi tranche». Le quotidien indique qu’après la tension qui a prévalu à Lusambo et plus généralement dans le Sankuru tout au long de la séquence élection des gouverneurs de provinces, les échanges peu amers entre le conseil d’Etat et le conseil supérieur de la Magistrature, la position intraitable de la CENI quant à l’élection du gouverneur et vice-gouverneur, le Chef de l’État vient de trancher, décidant du report sine die de ce scrutin initialement prévu lundi 15 avril, pour des raisons de sécurité.

Partagez cet article
  • 3
    Partages