Le gouvernement de la RDC appelé à s’impliquer davantage dans la lutte contre l’épidémie de Chikungunya

Kinshasa, 14 mai 2019 (ACP).- Le Dr Antoine Nkuba des  cliniques universitaires de Kinshasa a recommandé, mardi à Kinshasa au gouvernement de la RDC à travers le ministère de la Santé, de s’impliquer davantage dans la lutte contre l’épidémie de chikungunya pour laquelle, jusque là, il n’y a pas de données statistiques sur les personnes affectées et les décès par manque de surveillance épidémiologique.

Le Dr Nkuba a lancé cet appel  au cours d’une matinée scientifique à l’intention des professionnels de médias organisée par le  Centre interdisciplinaire de gestion de risque sanitaire (CIGRS) en collaboration avec l’Association des communicateurs en santé d’Afrique  (ACSA/RDC).

Selon ce médecin, le chikungunya est généralement bénin, mais potentiellement mortel,  contrairement aux rumeurs affirmant que cette maladie ne mène pas à la mort. Le traitement du chikungunya est principalement symptomatique car il n’y a jusqu’ici ni vaccin, ni traitement étiologique contre cette maladie. Ainsi, la lutte anti-vectorielle permet de maintenir des densités des vecteurs (moustiques) sous un seuil qui empêche la transmission.

Parmi les perspectives proposées par le Dr Nkuba, il y a la continuité des analyses de laboratoire pour déterminer l’ampleur de la maladie, le renforcement de la surveillance épidémiologique et la sensibilisation de la population à l’assainissement des milieux de vie pour prévenir ainsi cette épidémie.

ACP/Fng/GMM/JGD/Fmb/CKM/JLL

Partagez cet article