Le Président Félix Antoine Tshisekedi promet de mettre en place un gouvernement du peuple

Kinshasa, 23 février 2019 (ACP).- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui s’exprimait en lingala, a déclaré, au cours d’un diner qu’il a offert vendredi, à la Cité de l’Union africaine, à un échantillon de représentants des originaires du «Grand équateur» triés sur le volet, que le prochain gouvernement sera un gouvernement du peuple, tourné vers l’intérêt de celui-ci. «Il ne faut pas vous réjouir (si vous êtes nommé ministre, Ndlr), car le ministre du prochain gouvernement sera l’esclave du peuple congolais. Il doit travailler pour les Congolais», a averti le Chef de l’Etat, ajoutant qu’un code de bonne conduite sera élaboré de manière que celui qui mettra sa main dans la caisse de l’Etat ne s’en prendra qu’à lui-même.

Le Chef de l’Etat a exprimé, à cette occasion, sa détermination à améliorer le quotidien des militaires et policiers, des enseignants et infirmiers, des fonctionnaires et agents de la fonction publique, en leur accordant des salaires décents pouvant leur permettre de nouer
les deux bouts.

Pour y parvenir, il a indiqué que la condition sine qua non c’est l’augmentation des recettes de l’Etat. «C’est ce Congo dont je rêve. C’est un Congo possible, si nous abandonnons les mauvaises habitudes décriées en privilégiant l’intérêt général», a-t-il martelé, avant d’épingler la corruption et l’impunité, deux tares qui ont précipité le pays dans le gouffre

.Les remerciements du Chef de l’Etat aux originaires du « grand équateur »

Le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a remercié les originaires du «Grand équateur» qui ont répondu en nombre à son invitation, ce qui témoigne, selon lui, une marque de solidarité, de respect et de soutien à son endroit. «Je vous remercie d’être venu nombreux dans votre diversité afin de prouver le soutien qu’apportent  tous les enfants de l’Equateur à la mission qui m’a été confiée par le peuple congolais», a-t-dit.

Il a ailleurs fait savoir que «nous sommes réunis ici pour le Congo, pour l’amour du Congo et des Congolais». S’adressant aux uns et aux autres, le Chef de l’Etat a indiqué que «la politique peut nous diviser, mais le pays ne peut pas nous diviser», avant d’inviter les politiques à mettre fin à l’antagonisme. «Jusqu’où ira cette animosité», s’est-il interrogé, estimant que si cela continue, nous allons léguer à nos enfants un pays émietté, morcelé, un Congo de haine où l’on s’entretue, un Congo de corruption, de vol et de
mensonge.

L’amour du Congo et du Congolais

C’est dans ce contexte qu’il a fait allusion à son thème de campagne axé sur la réconciliation nationale avec comme recommandation, l’amour du Congo et du Congolais, ajoutant que «Les Congolais où qu’ils se trouvent doivent avoir l’amour du Congo et du Congolais». C’est ce qui a fait qu’il ait obtenu plus de voix que tous les autres candidats présidents de la République.

Faisant allusion à la passation pacifique des pouvoirs entre lui et son prédécesseur, le Chef de l’Etat a soutenu que «ce qui s’est passé est historique. C’est quelque chose qui n’a jamais eu lieu dans notre pays depuis les temps immémoriaux. Moi je glorifie Dieu parce que  je suis le premier à ne pas comprendre ce qui s’est passé. Ce qui s’est passé c’est hors de tout entendement, cela  dépasse l’entendement».

C’est pour cela qu’il a dit que l’hommage doit être rendu à l’ancien Président Joseph Kabila Kabange dont le mérite doit être reconnu par le peuple congolais, selon lui, parce qu’il n’a voulu que le sang des Congolais soit versé.

Le porte-parole du «Grand équateur», M. Eteni a confirmé, dans son mot de circonstance, que toute la population du «Grand équateur» est derrière le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le seul Président élu et légal de la RDC et lui promet son soutien
indéfectible.

A cette occasion, il a dépeint la précarité dans laquelle vivent les populations de cette partie du pays, en dépit d’innombrables richesses agricoles, naturelles et minières dont elle regorge. «Avec votre avènement, nous croyons que les choses vont changer», a-t-il lancé.

Aussi, a-t-il souligné le manque criant de bonnes écoles, de l’énergie électrique et de l’eau de la REGIDESO dans l’ensemble du «Grand équateur», ce qui constitue, selon lui, un obstacle au développement de cette contré. «Nous comptons sur vous», a-t-il conclu. ACP/FNG/Wet/Kji

Partagez cet article
  • 142
    Partages