Le recueil de poèmes « Les chants du cygne de Jadotville » porté sur les fonds baptismaux au CWB

Kinshasa 13 avril 2019 (ACP).- Le Pr Christophe Kaniki Mpiana de l’Université pédagogique nationale (UPN) a présenté samedi au Centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa, son recueil de poèmes « Les chants du cygne de Jadotville » en présence des professeurs d’université, ainsi que de quelques autorités politico- administratives.

Ce recueil,  de 181 pages, compte 55 poèmes,  subdivisés en 5 thématiques. « Les malheurs » où il rend hommage à ses parents,à son épouse, à sa fille, à ses sœurs, à son frère, ainsi qu’à son ami, tous décédés. « L’amour, la joie, l’amertume et la satire » traduit l’expression de différents sentiments de l’auteur.

Celui-ci affirme « que quelque long et dur que soit notre calvaire, la justice qui est d’airain, finira par surgir des feuilles mortes de mensonges, de vengeance et de haine qui la recouvrent momentanément avant que la bourrasque de la vérité vienne les disperser ».

La troisième thématique « Les mystères »,  évoque la grandeur divine à travers les faits bibliques notamment la mort de Jésus, la résurrection de Lazare, la Noël et carnage à Bethlehem, la Sainte Cène, etc.

Quant à la quatrième thématique consacrée aux « Châtiments et tragédies », Christophe Kaniki rappelle Adam et sa condition humaine, la justice pour le Kivu, terre violée, ainsi que les tragédies de l’Empire du Soleil Levant et la maladie à virus Ebola.

Dans  la cinquième thématique, il est dans la « nostalgie et l’éloge », faisant allusion à ses souvenirs aussi bien de son enfance que de sa jeunesse.

Une déclamation de ses poèmes

L’auteur a aussi  fait une déclamation de ses poèmes : « Ode à ma femme », « Eloge à Esope », « Au mont des Oliviers », « Les tragédies de l’empire du Soleil Levant » avant d’appeler l’assistance à émettre   des critiques car,  n’étant  pas poète de profession mais un passionné de la rime et de la littérature dans le but d’exprimer ses ressentis les plus profonds.

Le député national Baudouin Idambuito Bakaatuo,   a porté  l’ouvrage sur les fonds baptismaux tout en lui souhaitant la bienvenue dans le temple de la littérature, avant de rendre hommage à l’auteur, pionnier et  formateur à la faculté des lettres et civilisations latines à l’Université pédagogique nationale (UPN). ACP/Fng/May

Partagez cet article