Les élections des sénateurs, gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces doivent se dérouler selon la loi

Kinshasa, 13 mars 2019 (ACP).- Les élections des sénateurs, gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces doivent se dérouler en conformité avec la loi électorale et suivant les dispositions pratiques prises par cette institution d’appui à la démocratie, indique le rapporteur de la CENI, Pierre Kalamba Mulumba N’Galula, dans un communiqué remis mercredi à l’ACP.

Selon Pierre Kalamba, l’élection des sénateurs doit se faire dans les quatre jours qui suivent l’installation du bureau définitif de l’Assemblée provinciale d’après les articles 130 et 139 de la loi électorale.

Ils sont élus par les députés provinciaux au sein ou en dehors de l’Assemblée provinciale, à la représentation proportionnelle des listes ouvertes à une seule voix préférentielle avec application de la règle du plus fort reste.

En plus, cette élection se fait à un tour au scrutin secret et en cas d’égalité de voix, c’est la liste du candidat le plus âgé qui passe.

Le document de la CENI stipule que seront proclamés élus, les huit(8) meilleurs candidats pour la ville province de Kinshasa  et les quatre meilleurs candidats sénateurs pour chacune des autres provinces.

Tandis que les gouverneurs et les vice-gouverneurs de province sont élus au suffrage indirect et au scrutin majoritaire à deux tours et si la majorité absolue (50%+une voix)n’est pas atteinte au premier tour, il est procédé dans les trois jours à un second tour de scrutin.

«Seules peuvent se présenter au second tour, les deux listes arrivées en tête du premier tour compte tenu des retraits ou des désistements éventuels et en cas d’égalité de voix, la liste dont le candidat gouverneur est le plus âgé l’emporte», a-t-il dit.

Le rapporteur de la CENI a enfin,  affirmé que le vote se fait avec la machine à voter et l’usage des téléphones portables est prohibé. ACP/

Partagez cet article