Les « mbandakamines », des composés inédits en provenance de la forêt de Mbandaka, mises en évidence en Allemagne

Kinshasa, 25 février 2019 (ACP).- Le chimiste congolais Blaise Kimbadi Lombe, doctorant à l’Université de Würzburg en Allemagne et chef des travaux  à l’Université de Kinshasa a présenté, lors de  la conférence scientifique tenue du 20 au 22 février dans le monastère d’Irsee (une petite ville située dans le sud de l’Allemagne), une très récente découverte faite par son équipe, en l’occurrence des composés inédits trouvés dans une plante de la forêt des environs de Mbandaka en RDC et nommés à cet effet les «mbandakamines».

Ce scientifique a fait savoir, dans une correspondance reçue lundi à l’ACP, que structurellement très originales, les «mbandakamines» se révèlent aussi être remarquablement intéressantes sur le plan pharmacologique : les tests préliminaires au laboratoire ont montré que certaines de ces molécules sont très actives contre les parasites qui causent la malaria et certaines autres tuent efficacement les pathogènes responsables de la maladie du sommeil.

L’équipe de recherche du chef des travaux Blaise Kimbadi Lombe est dirigée par le Professeur Gerhard Bringmann de l’Université de Würzburg, indique la source qui précise que la participation de ce scientifique congolais à cette rencontre scientifique de haut niveau a été subventionnée par l’ONG congolo-allemande «fUNIKIN» (www.foerderverein-uni-kinshasa.de), qui organise un programme de bourse d’études dénommé Bourse d’excellence Bringmann aux universités congolaises (BEBUC). Cette structure soutient actuellement environ 200 excellents étudiants et élèves à travers la RDC et œuvre pour la relève du corps scientifique et professoral congolais par un personnel jeune et hautement qualifié.

On signale de même source que c’est depuis plus de trois décennies que se tient annuellement dans ce monastère d’Irsee  une conférence de haut niveau, au cours de laquelle d’éminents chercheurs travaillant dans le domaine des substances naturelles (chimie, biologie, pharmacologie et écologie) en Europe centrale et occidentale se retrouvent pour discuter des avancées majeures dans ce secteur.

La participation à cette prestigieuse rencontre est très sélective et n’est possible que sur invitation du comité d’organisation, garantissant ainsi l’importance des sujets abordés et l’excellente qualité des discussions qui en découlent. Plus de 130 chercheurs parmi lesquels le Congolais Blaise Kimbadi Lombe ont pris part à la conférence de cette année qui vient de se tenir du 20 au 22 février.

Par ailleurs, en plus des «mbandakamines», ce scientifique congolais a également présenté, lors de cette rencontre de haut niveau en Allemagne une autre récente découverte faite avec son compatriote Dya Fita Dibwe de l’Université de Toyama au Japon, à savoir un composé prometteur contre le cancer du pancréas dénommé ancistrolikokine E3, qui a été également isolé d’une plante congolaise. ACP/Kayu/DNM/JGD        

Partagez cet article
  • 55
    Partages