L’OIM intervient dans le transport des Congolais expulsés de l’Angola vers Tshikapa et Kananga

Kinshasa,14 avril 2019(ACP).- L’Organisation internationale pour les migrations (OIM)/RDC, en partenariat avec Handicap international et HelpAge, intervient depuis le mois de février 2019 pour transporter les Congolais vulnérables expulsés de l’Angola vers les villes de Tshikapa et de  Kananga, grâce au financement du CERF, a rapporté samedi à l’ACP, la chargée de communication de l’OIM/RDC, Charlotte Lepri.

Elle a indiqué que depuis octobre 2018, plus de 400.000 ressortissants congolais sont rentrés ou ont été expulsés d’Angola, après l’expiration du délai donné par les autorités angolaises aux migrants en situation irrégulière pour quitter volontairement le territoire de ce pays.

Parmi eux, a précisé  Charlotte Lepri, de nombreuses personnes vulnérables, en particulier des femmes, des enfants et des personnes âgées, se sont retrouvées dans des situations d’extrême précarité dans les villes frontalières avec l’Angola, dans le Kasaï Central et le Kasaï

Elle a souligné que la pression exercée sur la population hôte, les services sociaux de base et les ressources sont devenus une source de tensions,  pour désengorger cette zone frontalière et porter l’assistance aux personnes les plus vulnérables.

Le projet « Ensemble pour béni »

Par ailleurs, Mme Charlotte Lepri a évoqué le projet «Ensemble pour Béni», officiellement lancé le 27 février 2019 dans  cette  ville du  territoire portant le même nom, par un Consortium de quatre organisations internationales : l’OIM, Search for common Ground, Word Vision et InterPeace ainsi qu’une Université congolaise basée à Beni (UCBC).

L’objectif de ce projet, dont la mise en œuvre est sous la direction de l’OIM, est de contribuer à la stabilisation du territoire de Beni, au Nord-Kivu, à travers le dialogue démocratique, la relance socio-économique et la restauration de l’autorité de l’Etat dans cette contrée.

Ce projet s’étendra sur deux ans et concernera environ 620.000 bénéficiaires,  dans une zone au potentiel économique riche mais qui est particulièrement vulnérable  à cause des  conflits, a précisé Mme Charlotte Lepri. ACP/FNG/FMB/NIG

Partagez cet article