Non à la discrimination féminine aux secteurs réservés aux hommes

Kinshasa, 13 mars 2019 (ACP).- Me Godelieve Tshilanda, avocate au barreau de Matete et membre du cabinet d’avocats « Henry Mulumba », a affirmé mercredi au cours d’un entretien avec l’ACP que les femmes ne  doivent pas être des victimes d’une  discrimination pour s’engager aux secteurs sous entendus réservés aux hommes,  en  marge avec la journée internationale de la femme.

Selon  cette avocate, les femmes en RDC ont développé depuis belle lurette  un sens d’engagement  qui les motive  à assumer des fonctions autrefois réservées aux hommes afin d’assurer leur participation au développement du pays.

«Les hommes doivent accorder aux femmes des occasions pour bénéficier de différentes formations en vue d’œuvrer dans n’importe quel secteur, car l’expérience a prouvé que la femme peut exceller  dans tous les domaines.

Me  Tshilanda a déploré que la RDC  n’œuvre pas  pour  l’égalité entre l’homme et la femme dans les fonctions importantes. La conséquence est que les femmes sont sous représentées dans les institutions publiques et privées.

Elle a, à cette occasion, invité les femmes  à se démarquer dans la lutte pour la recherche de l’équité sans pour autant compter sur l’appui des hommes qui les excluent pour exercer ces fonctions importantes.

«La femme ne doit pas se sentir sous estimée  dans tous ce qu’elle fait, de sorte qu’elle puisse réussir  ce qu’elle entreprend dans la vie», a-t-elle renchéri. ACP/FNG/Kayu/DNM/Wet/KJI

Partagez cet article