Nord-Kivu : deuxième attaque contre un centre de traitement de la maladie à virus Ebola à Butembo

Butembo, 28 février 2019 (ACP).- Des hommes armés, non-identifiés, ont attaqué, dans la soirée de  mercredi, le centre de traitement de la maladie à virus Ebola (CETE) de Butembo cogéré par Médecins Sans Frontières et le Ministère de la Santé, sur le site de l’Institut des techniques vétérinaires et agricoles, ITAV-Butembo.

Cette attaque qui intervient trois jours seulement après l’incendie criminel du CTE de Katwa, dans la même ville, a couté la vie à un agent de Police en plus de quatre malades testés positifs restés introuvables, trois agents de Police portés disparus et les locaux furent détruits et  incendiés.  Une ambulance et des motos  ont été aussi calcinées.

Au moment de cette attaque, trente-huit (38) patients suspects et douze (12) patients confirmés, étaient pris en charge au CTE et parmi eux 32 introuvables.  Huit autres (08) ont été localisés dans leurs chambres individuelles.

Outre les recherches déclenchées, sur ordre du Maire Sylvain Mbusa Kanayamanda,  pour retrouver les 4 malades confirmés en fuite, tous les patients retrouvés, ainsi que le personnel soignant, sont sains et saufs ; et tous ont été provisoirement transférés dans le Centre de Transit de Butembo de  l’ONG Alima.

Aux dernières nouvelles, l’on annonce une décente du Ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga sur place à Butembo en vue d’évaluer l’ampleur des degats.

Dans son bulletin d’informations publié la soirée du mercredi 27 février 2019, le ministère de Santé révèle que depuis le début de l’épidémie dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, le cumul des cas est chiffré à huit cent-soixante-dix (879) dont 814 confirmés et 65 probables. Au total, 553 décès ont été déplorés dont 488 confirmés et 65 probables. Le décompte fait état de 229 cas suspects en cours d’investigation, 4 nouveaux cas confirmés dont 3 à Katwa et 1 à Butembo. ACP/Fng/Fmb

Partagez cet article