Evaluation des opportunités de restauration du paysage de Mangai

Kinshasa, 12 mars 2019 (ACP).- Le représentant du directeur général de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), Joseph Mapilanga, a ouvert mardi à Kinshasa, l’atelier de présentation et de validation des résultats  basés sur la méthodologie d’évaluation des opportunités de restauration (MEOR, ROAM en anglais) du paysage de Mangai, dans la province du Kwilu, et du dialogue de cadrage sur l’utilisation des terres au niveau national.

M. Mapilanga a rassuré que la direction générale de l’ICCN reste disposer à soutenir l’opérationnalisation de meilleures options qui seront choisies pour la restauration du paysage de Mangai, un processus à long terme qui demande d’importants investissements.

Son institution, a-t-il poursuivi, souhaite voir une mobilisation de nombreux partenaires pour atteindre  cet objectif, soulignant que le rapport est mis à leur disposition pour apporter un appui aussi bien à l’Etat congolais qu’à l’ICCN selon les domaines qui les intéressent dans la restauration de ce paysage.

La RDC, a-t-il rappelé, a pris l’engagement de restaurer 8 millions d’hectares des terres dégradées et déboisés d’ici 2030 pour répondre au «défi de Bonn». La mise en œuvre  de l’engagement  de la RDC au «défi de Bonn» contribuera également à la concrétisation de manière intégrée d’autres engagements, notamment la REDD+ dans le cadre de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC), les objectifs d’Aichi dans le cadre de la convention sur la diversité biologique, les objectifs de neutralité en matière de dégradation des terres dans le cadre de la convention des Nations Unies.

Selon les organisateurs, l’atelier s’attèlera à valider le rapport et à définir des stratégies et des solutions potentielles pour relever les défis communs de la mise en œuvre des options de restauration identifiées et de partager avec les différentes parties prenantes les principaux résultats de l’évaluation des opportunités de restauration dans le paysage de Mangai à l’aide de ROAM et les y impliquer.

L’atelier permettra également aux participants de saisir des idées et des recommandations en liaison avec de bonnes pratiques de gestion des terres au niveau national sur les principaux défis et opportunités pour améliorer la compréhension commune du potentiel de restauration dans le paysage. ACP/Fng/JGD/FMB

Partagez cet article