Ouverture à l’UCC d’un colloque sur le genre et la mixité professionnelle en RDC

Kinshasa, 25 mars 2019 (ACP).- Le secrétaire général académique de l’Université catholique du Congo (UCC), l’abbé Jean Onaotsho a ouvert lundi un colloque de trois jours, organisé par la faculté de communications sociales, sous le thème « le genre et la mixité professionnelle en RDC ».

L’abbé Jean Onaotsho a fait savoir que ce colloque entre en ligne de compte des activités commémoratives du 25ème anniversaire de la faculté de communications sociales de cette université. Selon lui, le thème central de cette activité a été choisi dans l’optique de promouvoir les droits des femmes dans la société, et particulièrement en milieu professionnel, en accordant une réflexion approfondie sur le statut de la femme et ses différents rôles, en tant qu’actrice de développement de la société.

La ministre du Genre, de  la famille et de l’enfant, Chantal Safou,  première intervenante, a  planché sur l’égalité des chances entre homme et femme, en soutenant que ce principe suppose que les besoins de la femme doivent être pris en compte dans tous les programmes de développement. « La femme doit être non seulement au cœur du développement mais aussi une véritable innovatrice », a-t-elle dit, en rappelant à l’université sa mission de contribuer au bien-être de la société.

Mixité dans les emplois

Pour sa part,  Mme Claudine Tshimanga, Pr à la faculté d’économie et développement, est intervenue sur le thème «mixité dans les emplois : quels enjeux pour une croissance économique soutenue, partagée et durable en RDC», en relevant que la mixité est atteinte lorsqu’il y a un indice de croissance de la participation féminine dans la vie professionnelle. Pour elle, l’implication de la femme dans la mixité professionnelle en RDC, oblige que celle-ci se forme continuellement, en vue de contribuer à une croissance économique soutenue et durable.

L’objectif de ce colloque est mettre ensemble plus de 500 femmes et des hommes sensibles aux problématiques du genre, de la parité et de l’égalité des chances, afin de communier autour des valeurs de l’emploi, gage d’une véritable autonomisation de la femme.

Trois axes de réflexion sont envisagés au cours de colloque, à savoir la présentation des contenus formatifs de la faculté des communications sociales en lien avec la consommation de ses produits sur le marché, les expériences de terrain et appréciation de l’adéquation entre la formation au sein de la faculté et les besoins et attentes des employeurs, ainsi que les perspectives d’une formation d’excellence et compétitive pour les 25 ans à venir. ACP/ Kayu/DNM/KJI/JFM

Partagez cet article