Pékin annonce ses nouvelles représailles contre Washington

Kinshasa, 14 mai 2019 (ACP).- Trois jours après l’entrée en vigueur des nouvelles barrières douanières américaines, Pékin a annoncé  lundi  son intention de taxer 60 milliards de dollars de marchandises américaines à partir du 1er juin, tout en affirmant vouloir laisser la porte ouverte à de nouvelles négociations, ont rapporté mardi les médias internationaux.

Les sources indiquent que les autorités chinoises ont attendu que l’Amérique se réveille avant de faire leur annonce. Sur le site du ministère chinois des Finances, le communiqué publié lundi à 20h10, heure de Pékin, précise que l’augmentation des tarifs douaniers décidée par le Conseil d’Etat porte sur 5 140 produits américains, dont 2 493 qui seront taxés à 25% à partir du premier juin prochain.

Pour les médias officiels dans leurs éditions de lundi soir, dont le China Daily, les Etats-Unis seraient responsable de cette nouvelle escalade. En relevant ses droits de douane sur les produits made in China vendredi, «Washington a aggravé la situation», écrit le quotidien anglophone. « La Chine ne cède pas aux intimidations », poursuit l’éditorialiste du journal, tout en laissant «la porte ouverte à de nouvelles négociations ». Le message est directement adressé à Donald Trump qui vient de lancer un nouvel ultimatum d’un mois à Pékin pour conclure un accord, cela avant le G20 d’Osaka où devraient se retrouver les Présidents américains et chinois.

Un accord oui, mais pas question de croquer dans un «fruit amer» nuisible aux intérêts chinois, fait-on savoir à Pékin. Les fruits faisant d’ailleurs partie de la liste des produits taxés à 25% dans le communiqué du ministère des Finances, au même titre que le bœuf américain, les céréales, les légumes congelés, le sucre, les produits chimiques, les produits de beauté, les pneus, le bois et le gaz.

Pour sa part, le Président américain estime que les Etats-Unis sortent de toute façon gagnants de ce bras de fer, même si en réalité ce sont les consommateurs américains qui risquent de payer le prix fort de ces hausses de taxes. «On engrange des milliards de dollars de taxes. Cela a augmenté vendredi de manière très substantielle, avec une hausse à 25% sur 200 milliards de dollars donc au total cela fait 25% sur 250 milliards, a déclaré Donald Trump.

 En plus de ça on peut taxer 325 milliards de dollars que l’on peut taxer si on décide de le faire. Donc on amasse des dizaines de milliards de dollars, c’est une étape très positive, j’aime la position dans laquelle nous sommes. Il peut y avoir des représailles, mais elles ne peuvent pas être très substantielles en comparaison. Et sur les milliards de dollars que nous ramassons, une petite partie sera redistribuée à nos fermiers, car les Chinois vont riposter en visant probablement les fermiers.

On va prendre l’année où les achats chinois de produits agricoles ont été les plus importants, ce qui correspond à peu près à 50 milliards de dollars et on va acheter un montant équivalent donc nos fermiers vont être très contents, nos fabricants vont être très contents et le gouvernement est très content. On fait beaucoup moins d’affaires avec la Chine qu’elle n’en fait avec nous donc on est dans une très bonne position et je pense que les choses ne peuvent que s’améliorer. » ACP/FNG/GMM/JGD/FMD/CKM/JLL

Partagez cet article