Plaidoyer pour le réalisme social dans la fixation des frais d’études dans l’enseignement privé

Kinshasa, 14 avril 2019(ACP).- Le président de l’Asbl «Forum congolais contre le chômage» (FOCC), Papy Bumba, a appelé l’Etat à veiller au réalisme social et à l’humanisme des promoteurs des établissements privés dans la fixation des frais des études dès les prochaines rentrées scolaire et académique, lors d’un entretien dimanche avec l’ACP.

Selon  Papy Bumba, cette précaution vaut la peine d’être prise  car beaucoup d’écoles sont habituées à percevoir les avances sur les frais scolaires et les frais académiques consistantes au moment des vacances, voire à la fin du 3ème trimestre.

Le président du FOCC prie l’Etat de ramener les promoteurs   au sens humanitaire pour aider la jeunesse congolaise à se former. Il est indispensable, a-t-il dit, d’éviter de confondre l’école et l’université avec une affaire privée où l’on peut faire tout ce l’on veut pourvu que l’on gagne plus pour son compte. Les promoteurs de ces écoles devraient savoir que l’Etat existe en RDC pour réguler et mettre de l’ordre, une de ses missions régaliennes, en tout en vue du bien-être de la population, a indiqué  Papy Bumba, avant d’exhorter ces promoteurs de ne plus continuer à rançonner  les parents et autres tuteurs des élèves et étudiants, déjà en difficulté par le coût de la vie, par des frais scolaires et académiques exorbitants et autres frais connexes. ACP/FNG/FMB/NIG

Partagez cet article