Pour une politique nationale en matière d’Assurance-qualité

Kinshasa, 13 mars 2019 ACP).- Les participants à  l’atelier de cadrage institutionnel de l’Agence nationale d’Assurance-qualité de l’Enseignement supérieur et universitaire (ANAQ-ESU), organisé  du 11 au 13 mars 2019 à Kinshasa, ont élaboré une feuille de route contenant 15 actions prioritaires  à savoir la nécessité de doter le secteur de  l’ESU d’une politique nationale en matière d’Assurance-qualité.

Il s’agit également dans ces 15 actions prioritaires   l’élaboration et la  validation du plan stratégique de l’ANAQ-ESU avec l’accompagnement des partenaires, l’élaboration et validation du contrat de performance de l’ANAQ-ESU avec le gouvernement de la RDC à travers  le ministère de l’ESU qui doit aussi installer officiellement d’autres organes de l’ANAQ-ESU.

Il est aussi question dans cette feuille de route, de  sensibiliser  les membres des différents  comités  de gestion des établissements tant publics que privés de l’ESU dans cette démarche de l’Assurance-qualité.

La création d’un site Web et d’un Centre de documentation, l’élaboration d’un cadre normatif de l’ANAQ-ESU et de la cartographie des établissements de l’ESU, la mobilisation des ressources humaines et financières, l’acquisition d’un siège propre pour  de cette structure, le renforcement des capacités des membres de l’administration et des cellules d’Assurance-qualité, figurent également dans cette feuille de route.

Les participants ont capitalisé la nécessité d’un appui conséquent du gouvernement  à cette structure qu’il a créée pour  matérialiser à court, à moyen et  long termes ces priorités en vue de concourir à la parution des universités congolaises dans le classement   africain et mondial des meilleures universités.

L’Assurance-qualité est une exigence de LMD, selon le secrétaire général académique de l’UCC

Le secrétaire général académique de l’Université catholique du Congo(UCC), le Pr Jean Onaotsho Kawende, a fait savoir que l’Assurance-qualité est une exigence de système éducatif de Licence -Master-Doctorat(LMD).

L’UCC qui est déjà dans la phase d’application de LMD, a-t-il dit,  ne sépare pas l’Assurance qualité à ce processus de Bologne.

Il a souligné que  les  deux exigences s’accompagnent dans la mise en place du LMD .Dans ce sens,   l’Assurance- qualité est considérée comme le pilier, parce que le LMD  suppose la mobilité des professeurs, des étudiants  et des chercheurs ainsi que la reconnaissance de diplôme ne peuvent être possibles que si la qualité de ce qu’on reçoit est garantie.

La cellule d’assurance qualité existe depuis 2010 à l’UCC.  Elle a  été mise sur pied à la suite de la  formation qui a été donnée par une  agence étrangère «ASONICA»  où les membres de cette cellule ont suivi une formation à  Arusha  en Tanzanie et au Kenya.

Le premier  rapport d’auto évaluation, a dit le secrétaire général académique, a été réalisé en 2011, tandis que l’  évaluation extérieure en 2012 pour s’en assurer des recommandations  qui ont été  suivies, lesquelles permettent  aujourd’hui à l’université de s’améliorer et  d’aller de l’avant petit à petit. ACP/

Partagez cet article