Renforcement des dispositifs sécuritaires à Kinshasa

Les journaux parus vendredi 22 mars 2019 à Kinshasa se convergent sur le renforcement des dispositifs sécuritaires dans la capitale et  l’adoption de l’article 42 du projet de règlement intérieur à l’Assemblée nationale qui crée 3 nouvelles commissions, notamment genre, famille, femme et enfants, droit de l’homme ainsi que suivi et évaluation de l’exécution des lois.

Dans son bulletin quotidien, Agence congolaise de presse (ACP) indique que l’Union européenne (UE) est prête à soutenir le Président de la République dans toutes ses actions, soulignant que, selon  le directeur Afrique de l’UE, l’ambassadeur Koen Vervaeke, cette institution souhaite entretenir avec la RDC des relations réciproques qui permettraient d’avancer ensemble à travers des engagements très concrets.

Au chapitre diplomatique, l’agence nationale fait savoir que le vice-Premier ministre, ministre a.i des Affaires étrangères et intégration régionale, Alexis Thambwe, s’est entretenu avec la vice-présidente en charge de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD), Mme Nobuko Kayashima, sur  le désir de son gouvernement de redynamiser et renforcer les relations de coopération avec la RDC.

Le média public écrit, par ailleurs, que le nombre des commissions permanentes passe de 7 à 10 à l’Assemblée nationale, précisant que la plénière a adopté l’article 42 du projet de règlement intérieur qui crée 3 nouvelles commissions, notamment genre, famille, femme et enfants, droit de l’homme ainsi que suivi et évaluation de l’exécution des lois.

L’agence nationale titre également à sa « une » : «Renforcement des dispositifs sécuritaires à Kinshasa». Selon le porte-parole de la Police nationale congolaise (PNC), le commissaire supérieur Pierrot Muanamputu, le commissaire général, Dieudonné Amuli, a instruit tous les commandants de la Police provinciale de Kinshasa de mener concomitamment des actions sur le terrain tout en visant l’implantation  des escadrons mobiles d’intervention dans des endroits à fortes criminalités.

Au sujet de l’Assemblée nationale, Forum des As revient sur le rabattement des émoluments des députés au cœur des débats, ajoutant que le député national Delly Sessanga l’a clairement soulevé le mercredi 20 mars lors de la plénière.  Ce député a soutenu qu’il était inadmissible que 70% du budget de l’Etat soient affectés au fonctionnement des institutions politiques dont le Parlement, au détriment d’autres secteurs importants de la vie nationale à savoir, les infrastructures, la santé et l’éducation, souligne le confrère.

Dans ses autres colonnes, le quotidien écrit que la RDC s’est engagée à améliorer la situation des droits de l’homme, poursuivant que la ministre des Droits humains, Marie-Ange Mushobekwa, a présenté lors de la 40ème session du Conseil des Nations unies aux droits de l’homme, à Genève, quelques cas illustrant la volonté de la RDC à fournir les efforts dans le domaine du respect des droits humains.

La Prospérité note de son côté, l’absence de Moïse Katumbi lors de la réunion d’évaluation de la plateforme électorale «LAMUKA», soulignant que Bemba, Muzito, Fayulu, Matungulu et Nyamwisi Mbusa ont lancé les travaux d’évaluation au terme desquels, le sort de Lamuka sera fixé face aux vrais enjeux de l’heure.

Le Potentiel titre pour sa part : « Les États-Unis saluent la politique de Félix Tshisekedi, mais ils réclament des comptes à rendre aux auteurs du meurtre des experts de l’ONU au Kasaï ». Le Président de la République, Félix Tshisekedi, est en train de gagner la confiance des États-Unis, écrit le journal, ajoutant que ces derniers sont convaincus que le Chef de l’État répond aux attentes des Congolais. «Depuis son entrée en fonction, le Président Tshisekedi a réagi à ce moment historique en s’engageant à lutter contre la corruption, à mettre un terme aux violations des droits de l’homme par les forces de sécurité de la RDC, à améliorer la sécurité, à renforcer le climat des investissements de la RDC et à promouvoir le développement», souligne le tabloïd, reprenant les propos du représentant permanent par intérim de la mission américaine auprès des Nations unies, l’ambassadeur Jonathan Cohen.

Le Phare rallie le message de Diomi aux Congolais au sortir de la prison, indiquant que le président de la Démocratie Chrétienne (DC), condamné en 2013 à 10 ans de prison pour viol sur 2 mineures, a quitté la prison centrale de Makala à la faveur d’une liberté conditionnelle obtenue dans le cadre des mesures de décrispation politique prises le 13 mars par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi. «Le temps est arrivé de panser nos blessures, de regarder ensemble en direction d’un Congo nouveau, plus humain, plus juste et équitable», écrit le confrère, reprenant ce message de Diomi Ndongala.

Partagez cet article