Réouverture du Centre européen de visas à Kinshasa et appel de CACH-FCC à la nomination de formateur du gouvernement

Les quotidiens parus jeudi 7 mars 2019 à Kinshasa accordent leur attention à l’appel lancé par les plateformes politiques Cap pour le changement (CACH) et Front commun pour le Congo (FCC) à la nomination de formateur du gouvernement et la réouverture du Centre européen de visas (CEV) à Kinshasa.   

«Adoption du rapport de la Commission parlementaire sur le règlement intérieur », titre en manchette l’ACP,  soulignant que  pour le président de cette commission, Evariste Boshab, l’élaboration de ce projet est inspirée  de la nécessité de la moralisation de la vie publique. M. Boshab, indique ce media public, a demandé par ailleurs,  aux  députés de tenir compte de la contrainte temps dans le dépôt de leurs amendements. Avant cet  examen, note  l’Agence nationale, la plénière a invalidé 23 députés pour incompatibilité de leurs mandats à l’Assemblée nationale. Il s’agit  entre autres de Vital Kamerhe, Jean-Claude Vuemba, Léon-Junior Nembalemba.

Dans un autre chapitre, l’Agence nationale indique que le Centre européen de visas (CEV) a rouvert ses portes à Kinshasa, ajoutant que le visa Schengen est proposé pour la destination de la Belgique et de 17 autres Etats Schengen représentés en RDC. Selon le consul général de l’ambassade de Belgique à Kinshasa, Mme Hilde Van Inthoudt,  signale l’ACP, la vocation du CEV et du service des visas de l’ambassade, est de rendre service au peuple congolais en assistant les voyageurs dans la procédure liée à l’obtention des visas qui donnent accès à l’espace Schengen.

Forum  des As titre à sa « une » : Exit la controverse sur l’informateur, bientôt la nomination du formateur du gouvernement. Le confrère écrit qu’à  l’issue de trois jours des concertations entre les plateformes «  Cap pour le changement » (CACH) et Front commun pour le Congo (FCC), il n’y a plus de polémique sur la nécessité de nommer ou pas un informateur.

 Pour ce quotidien, CACH et FCC se sont convenus de passer directement à la nomination du formateur du gouvernement, précisant que  c’est le FCC qui détient de manière documentée, la majorité absolue à l’Assemblée nationale, au sens de l’article 78, alinéa 1er de la Constitution. Fort de ce constat, le CACH et le FCC appellent le président Félix Tshisekedi à nommer diligemment un formateur du gouvernement, conclut le tabloïd.

Au sujet de la réouverture du CEV à Kinshasa, le quotidien signale que l’Espagne, la Suisse et la Grèce ne sont pas concernées, soulignant par ailleurs, que les personnes qui résident en RDC effectueront leur demande de visa et prendront rendez-vous uniquement en ligne sur le site www.CEV.KIN.eu.

 « Outre la Belgique, nous représentons aussi la France, l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, l’Italie, la Lettonie, la Lituanie, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède (…) à Kinshasa, seuls l’Espagne, la Suisse et la Grèce ne font pas partie du CEV et délivrent leurs propres visas Schengen », poursuit le journal, reprenant les propos du chargé d’affaires a.i du Royaume de Belgique, Philippe Brochain.

Dans un autre registre, le quotidien note que le candidat malheureux  à la présidentielle de décembre  2018, Martin Fayulu, a cédé son siège à sa suppléante, Mme Charlotte Masiala soulignant que le candidat de la plateforme « LAMUKA » se veut cohérent avec lui-même. Le journal fait remarquer que Martin Fayulu a décidé de boycotter l’Assemblée nationale où il a été élu en vertu de son combat pour la « vérité des urnes ».

La Prospérité,  qui revient  aussi sur  l’opposant Martin Fayulu,  laisse entendre que le candidat de LAMUKA à la  présidentielle du 30 décembre 2018 a décidé de rendre le tablier et  perd de ce fait  son mandat  de député national et entrevoit une tournée euro-américaine à la fin de cette  semaine.

Le Potentiel relève pour sa part, au sujet de la réouverture du CEV  que  la tempête est derrière Kinshasa et Bruxelles.  Pour ce confrère, la République Démocratique du Congo a harmonisé ses relations diplomatiques avec l’Union européenne à travers cette activité. Il  signale que le directeur de cabinet du Président de la République, Vital Kamerhe et le Conseiller spécial du Chef de l’État en matière de sécurité, François Beya, ont assisté à cette cérémonie, annonçant par ailleurs, que le CEV sera opérationnel dès vendredi 8 mars. ACP

Partagez cet article