Retour à Kinshasa du Chef de l’Etat après l’Assemblée générale de l’ONU pour l’environnement

Les quotidiens parus vendredi 15 mars 2019 à Kinshasa tablent sur le retour au pays  du Président de la République  après sa participation à la 4ème Assemblée générale des Nations Unies pour l’environnement organisée par le Programme des Nations unies pour l’environnement (UNEP), à Naïrobi au Kenya.

Agence congolaise de presse (ACP) titre en gras : « Retour à Kinshasa du Président Félix Tshisekedi ». Le média public écrit que le Chef de l’Etat a regagné Kinshasa jeudi, au terme d’une mission de 48 heures à Naïrobi, au Kenya où il a pris part aux travaux de la 4ème Assemblée générale des Nations Unies pour l’environnement organisée par le Programme des Nations unies pour l’environnement (UNEP).

Dans son intervention du haut de la tribune de ces assises, le Président de la République  a appelé à la sensibilisation  et à l’interdiction du déboisement dans la lutte contre la déforestation, ajoutant que la lutte contre le réchauffement climatique doit être permanente, souligne l’agence nationale, poursuivant qu’il a martelé  sur le rôle particulier qu’à jouer la RDC  dans cette lutte.

A sa première page toujours, le média public note que le directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe, a échangé avec le secrétaire d’Etat américain adjoint en charge des affaires africaines, Tibor Nagy, autour de la lutte contre la corruption. Le renforcement de la stabilité régionale, la promotion de la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, le renforcement des liens commerciaux et le soutien à la riposte à l’épidémie d’Ebola dans la partie Est de la RDC ont également été au menu de cet entretien, conclut l’agence.

La Prospérité revient sur les mesures de suspension du ministre des Affaires foncières et de trois mandataires publics, indiquant que le Président de la République tend vers la rupture. Le Président Félix Tshisekedi vient là de mettre en mouvement le train de rupture avec les méthodes surannées de gestion de la chose publique, marquée singulièrement par l’impunité, la me gestion, la corruption, le clientélisme et autres antivaleurs qui ont paupérisé le Congo-Kinshasa et son peuple, écrit le journal.

Au chapitre électoral, le quotidien annonce que les sénatoriales sont décalées de 24 heures, ajoutant qu’entre multiples accusations de corruption, bien avant sa mise sur pied et les ajustements de dernière minute, encres et salives ne cessent de couler sur cette question. Sur 108 sièges réservés à la chambre haute du Parlement, signale le tabloïd, chaque province ne donnera que 4 Sénateurs et Kinshasa en donnera 8.

Au sujet de la suspension du ministre des Affaires foncières et de trois mandataires  publics, Forum des As écrit que le Chef de l’Etat s’est offert ses premiers « kuluna » en cravate, indiquant qu’il est reproché à Lumeya Dhu Maleghi les arrêtés instituant des lotissements illégaux.

Le Potentiel s’interroge sur le même sujet : « Jusqu’où ira le Président Félix Tshisekedi ? ». Des prisonniers politiques et d’opinion bénéficiaires de la mesure de grâce présidentielle, la suspension du ministre des Affaires foncières et de trois mandataires des entreprises du portefeuille, enjoignant en même temps la justice d’ouvrir des dossiers à leur charge, les premiers pas du Chef de l’Etat sont là, souligne le confrère,  dans la lutte contre la corruption et l’impunité.

Depuis son avènement, le Chef de l’Etat prône la bonne gouvernance pour que la République démocratique du Congo puisse enfin décoller, explique le quotidien, poursuivant que la me gestion et l’impunité sont la cause du sous-développement de la RDC. ACP/Kayu

Partagez cet article