Seychelles : décès de France-Albert René, président de 1977 à 2004

Kinshasa, 28 février 2019 (ACP).- Le Président seychellois Danny Faure, a annoncé mercredi le décès à l’âge de 83 ans de son ancien homologue, France-Albert René, ont rapporté jeudi les médias étrangers. Président des Seychelles de 1977 à 2004, M. René est mort de suite des problèmes respiratoires. “C‘était un vrai patriote qui avait à cœur son pays et son peuple”, a déclaré le président Danny Faure dans une allocution à la télévision nationale, décrivant M. René comme l’architecte des Seychelles modernes.

Il a également salué la lutte qu’il a menée pour l’indépendance du pays et la transformation des Seychelles. L’ancien député Paul Chow, contraint à l’exil sous le régime de M. René, a de con côté soutenu que la vision de René n‘était rien de moins que d’acquérir et de conserver à tout prix un pouvoir absolu.  “Que nous l’aimions ou non, l’histoire le jugera”.

Un an après l’indépendance des Seychelles, M. René, alors Premier ministre, renverse en 1977 le premier président du pays, James Mancham, lors d’un coup d’État sans effusion de sang, et fait de l’archipel un pays socialiste à parti unique.

Après la chute du rideau de fer, il ouvre progressivement le pays au multipartisme, tout en maintenant la plupart des activités économiques sous le contrôle direct ou indirect de l’État. Il est élu en 1993, lors des premières élections multipartites, puis réélu en 1998 et en 2001. En 2004, il démissionne, cédant sa place à James Michel, son vice-président.

M. René a lui-même fait face à plusieurs tentatives de coups d’État. En 1981, des mercenaires sud-africains sous le commandement du colonel britannique “Mad Mike” Hoare tentèrent de rétablir Mancham au pouvoir par un coup d’État pro-occidental. Les Seychelles sont un archipel formé par 115 îles au large de la côte est de l’Afrique, qui vit essentiellement du tourisme de luxe et de la pêche. ACP/Fng/Fmb

Partagez cet article