Signature d’un accord visant la réouverture de la maison Schengen

Kinshasa, 22 février 2019 (ACP).- La République démocratique du Congo et l’Union européenne ont signé vendredi à la cité de l’Union africaine à Kinshasa, un protocole d’accord en vue de la réouverture dans la capitale congolaise de la maison Schengen.

La signature de cet accord est intervenue après les travaux de la commission technique RDC-Belge, sous la direction du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

La RDC a été représentée à la signature de cet accord par le conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de sécurité, François Beya tandis que la partie UE était l’a été par le chargé d’affaires par intérim du Royaume de Belgique, Philippe Bronchain.

Les deux parties ont convenu des modalités devant mener à la réouverture de la maison Schengen, sur base des travaux de la commission technique RDC-Belgique chargée de la résolution de la crise.

Le document d’accord parvenu à l’ACP indique que, la maison Schengen rouvrira sous un nouveau label défini après consultation de l’espace Schengen et suivant les formalités en vigueur en matière d’octroi de visa.

Selon les termes de l’accord, l’ambassade de Belgique ouvrira en son sein un guichet spécial de traitement dédié aux officiels congolais détenteurs de passeports diplomatiques. Les demandes pour ces personnalités seront traitées en ayant égard à la dignité des fonctions des concernés.

La partie belge s’est engagée à reprendre les activités consulaires relatives à la réception des demandes de visas Schengen endéans les dix jours ouvrables qui suivent la formalisation de cet engagement.

De son côté, la République démocratique du Congo a pris l’engagement d’établir l’immunité diplomatique sur le bâtiment dédié aux activités de la Maison Schengen.

Un comité de pilotage institué à ce sujet sera chargé de la mise en œuvre des dispositions du présent accord et de l’examen régulier des questions opérationnelles liées à l’application de la politique commune des visas en RDC. Ce comité sera présidé à tour de rôle par les ambassades concernées, y compris celle de la Belgique.

Etaient également présent à la signature de cet accord les ambassadeurs des Etats membres de l’UE et des autorités congolaises de présidence de la République, du ministère des Affaires étrangères, de la Direction générale de migration et d’autres services de sécurité. ACP/Kayu/DNM/FMB/CFM

Partagez cet article
  • 2
    Partages