Sindika Dokolo remercie le Chef de l’Etat de lui avoir donné l’occasion de regagner le pays 

Kinshasa, 12 mai 2019 (ACP).- Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a reçu en audience, samedi à la Cité de l’Union africaine, M. Sindika Dokolo, président du mouvement «Congolais débout», venu le remercier pour lui avoir donné l’occasion de regagner le pays après quatre ans de vie à l’étranger.

M. Dokolo a déclaré à la presse au sortir de l’entrevue avec le Chef de l’Etat, que cela faisait exactement quatre ans qu’il était dans l’impossibilité de rentrer au pays à la suite des activités qu’il avait développées avec la Société civile, dans le cadre du mouvement « Congolais débout », car sans lui cela n’était pas possible, a-t-il martelé.

Il a indiqué avoir réaffirmé au Chef de l’Etat son engagement, à travers son mouvement « Congolais débout », d’œuvrer pour l’éducation civique de la population et la consolidation d’un Etat de droit, avant de saluer la constance et la détermination du  Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo dans la combat qu’il mène pour faire de cet Etat de droit une réalité  vivante en République démocratique du Congo.

A une question, il a répondu qu’il n’était pas  un homme politique mais plutôt un membre de la « Société civile engagée ». Car, selon lui,  la construction  d’un pays, ne dépend  pas que des politiques, mais aussi « d’une société civile engagée et des citoyens engagés ». Il a  aussi mis en en exergue sa casquette  d’homme d’affaires  ayant des antécédents au pays, étant donné qu’il est le fils du premier congolais ayant créé une banque privée en République démocratique du Congo.

C’est dans ces perspectives, a-t-il dit, qu’il inscrit également son retour en RDC pour contribuer à l’édification du pays à travers l’exploitation  de ses nombreuses  et  fabuleuses ressources naturelles  grâce au dynamisme de  sa jeunesse à qui il faut donner de l’emploi.

Pour M. Dokolo, le Président de la République a accueilli favorablement sa démarche, ajoutant que le Chef de l’Etat est une personne qui a un facteur humain très fort, qu’il a salué et encouragé au nom de « Congolais débout ». Son approche, a-t-il poursuivi, était de dire qu’il n’était pas élu par tout le monde, mais il reste le Président de tous les Congolais et tous les Congolais ont leur place au travail d’édification de ce grand pays. Face à cette position d’ouverture du Chef de l’Etat, il a décidé de saisir la main tendue pour rentrer au pays et de se mettre au travail et d’en faire profiter aux jeunes Congolais, a-t-il conclu. ACP/ FNG/JFM  

Partagez cet article