Soutiens au programme d’urgence du Chef de l’Etat

La quasi-totalité des journaux parus mardi 5 mars 2019 à Kinshasa, se sont appesantis sur les messages de soutien au programme d’urgence du Chef de l’Etat.

ACP ouvre par le secrétaire d’Etat adjoint des États-Unis pour les affaires africaines, Tibor Nagy, qui a salué l’élection du Président Félix Tshisekedi lors de son passage à Paris, pour une tournée qui va le conduire successivement au Rwanda, en Ouganda, en RDC et au Cameroun. Le média public ajoute que M. Tibor Nagy a indiqué que l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 est probablement la meilleure que le Congo ait jamais connu jusqu’à maintenant. « Je pense que c’est une nouvelle ère pour la RDC », note l’agence, reprenant les propos du secrétaire d’Etat adjoint des Etats-Unis.

Le média public poursuit avec la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), qui a exhorté les nouveaux gouvernants à un sursaut d’éthique et de patriotisme afin de rendre effective l’alternance démocratique. Dans leur déclaration, souligne l’agence, les Archevêques et les Evêques de la CENCO ont également invité les nouveaux gouvernants à rompre  avec les antivaleurs des anciens régimes et à donner des assurances concrètes d’une meilleure gouvernance.

Par ailleurs, l’intersyndicale de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) a affirmé son soutien au Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo, lors d’une déclaration devant ses membres et la presse, précisant qu’elle a salué le programme d’action pour les 100  jours du Chef de l’Etat, plus particulièrement dans le secteur de l’éducation, note l’agence nationale.

De leur côté, les Gilets jaunes de la RDC ont salué le programme d’urgence du Chef de l’Etat, poursuit le média public, précisant que le président de cette structure, Christophe Mukendi, a indiqué que cette présentation permet de mettre fin à l’opacité qui a entretenu toute forme de spéculation en permettant aux Congolais de savoir ce qui sera fait pour eux par le premier citoyen de la République.

Forum des As titre : CENCO, finit le combat pour ‘’la vérité des urnes’’. Martin Fayulu, désormais homme seul ? se demande le confrère, relevant que l’Eglise catholique, soutien de taille du candidat malheureux de la coalition « Lamuka » dans le combat pour ‘’la vérité des urnes’’ après la présidentielle du 30 décembre 2018, a changé son fusil d’épaule. Le confrère, pour clarifier une fois la position de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), cite l’Abbé Nshole qui a indiqué qu’au niveau d’éthique, les évêques défendent la vérité comme une valeur non négociable et que sur le plan légal, le respect de la constitution l’oblige.

En outre, écrit le quotidien, la plateforme des ONG de la Société civile « Agir pour les élections transparentes et apaisées (AETA) » recommande au Chef de l’Etat de décréter un moratoire à la poursuite de l’organisation des élections, après celles qui se tiendront dans la ville de Beni et dans les territoires de Butembo et Yumbi. C’est ce qui ressort de son communiqué de presse signé lundi. La direction d’AETA convie le Chef de l’Etat à ordonner des réformes légales, structurelles et institutionnelles urgentes en vue de rassurer de la tenue des élections urbaines, municipales et locales efficaces, crédibles et de qualité.

La Prospérité note de son côté : RDC : la CENCO interpelle les nouveaux Gouvernants. Le comité permanent de la CENCO, explique la consœur,  au cours de sa session ordinaire tenue du 27 février au 2 mars à Kinshasa,  a examiné, entre autres, le processus électoral en cours en RDC. Plus particulièrement les résultats des élections présidentielles  et législatives tenues le 30 décembre 2018.

Une déclaration, intitulée « la vérité vous rendra libres » sanctionnant la fin des travaux de ces assises a été lue devant la presse, au Centre interdiocésain de Kinshasa par l’Abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la CENCO. Du point de vue légal, le constat établi par cet organe décisionnel de la CENCO est tel que tour à tour, la CENI a publié, en date du 10 janvier 2019, les résultats provisoires de la présidentielle du 30 décembre 2018, proclamant Félix Antoine Tshisekedi Président de la République, et la Cour constitutionnelle a dû confirmer ces résultats, le 19 janvier 2019. Bien plus, le nouveau Chef de l’Etat a été investi, le 24 janvier dernier.

Au sujet du programme du Chef de l’Etat pour ses 100 jours, le journal relève que Tshisekedi a promis de construire 1500 logements. Le programme du 5ème Président de la République se décline sur plusieurs secteurs, explique le quotidien, notamment celui de l’habitat. Sur ce, Félix Tshisekedi  a rassuré de la construction, au cours de ses 100 premiers jours, de 1500 logements sociaux dans cinq villes de la République dont Maluku, Bukavu, Mbuji-Mayi, Kananga et Kongo Central, à raison de 300 maisons par ville.

Le Chef de l’Etat, dans son programme d’urgence, précise que la société Samibo Congo Sarl s’occupera de la construction des logements sociaux dont les matériaux, a-t-il renchéri, sont bloqués jusque-là, au port de la Turquie, au motif de non-paiement. En outre, dans les 1500 logements sociaux, le Chef de l’Etat a prévu la mise en activité de l’Unité mobile dont les équipements sont déjà disponibles, pour la construction des bâtiments  préfabriqués dans la ville de Kinshasa.

Partagez cet article