Suppression de tout détachement d’hommes en uniforme en RDC

Lubumbashi, 14 avril 2019 (ACP).- Le Conseil supérieur de la défense, réuni samedi Lubumbashi, sous la direction du Commandant suprême des Forces armées de la République démocratique du Congo(FARDC)et de la Police nationale congolaise, (PNC), Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a décidé de la suppression de tout détachement des policiers, militaires ainsi que des éléments de la Garde républicaine dans le gardiennage et les sociétés minières sur toute l’étendue du territoire national, et le gouvernement a été instruit de  prendre les dispositions nécessaires à cet effet.

Dans le communiqué de presse lu par le ministre d’Etat, ministre de la Défense nationale, anciens combattants et réinsertion a.i Michel Bongongo, à l’issue de cette rencontre, le Conseil supérieur de la défense a pris cette décision compte tenu du déficit criant d’encadrement des hommes de troupe de la police et de l’armée tournés vers le détachement dans le gardiennage et les sociétés minières, et l’insuffisance des moyens logistiques, selon le rapport présenté par l’Inspecteur général des Forces armées de la RDC,  sur la situation sécuritaire de la ville de Lubumbashi et ses environs.

Quant à la situation générale du pays, le Conseil supérieur de la défense assure que le calme règne sur toute l’étendue du pays, à l’exception de quelques coins à l’est notamment  à Beni et Butembo où  l’activisme des rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées(ADF) et  la maladie à virus Ebola préoccupent  sur les le plan sécuritaire et sanitaire  la haute autorité du pays, indique  la source  précisant que  le conseil a salué le déroulement dans le calme des élections additionnelles  à Beni, Butembo et Yumbi.

Permutation des officiers et  relève des  troupes

Le Président de la République a, au sujet  de l’administration des hommes œuvrant sous le drapeau, décidé de procéder dans les prochains jours à la permutation des officiers et à la relève des troupes au sein de l’armée et de la police, après avoir entendu les rapports du chef d’Etat-major général des FARDC et du Commissaire général de la police nationale congolaise, poursuit le communiqué qui souligne que Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a aussi décidé de l’amélioration du  social pour le bien-être du militaire et  du policier congolais sans oublier la régularisation de leurs  grades.

En ce qui concerne, la démobilisation le désarmement et la réinsertion (DDR), le président de la République,  a félicité tous les compatriotes  qui ont  jugé bon  de déposer les armes et de se mettre à la disposition de la République. Il a encouragé ceux qui hésitent encore à leur emboîter le pas, avant d’instruire le gouvernement  à tout mettre en œuvre pour le démarrage rapide des opérations pré-DDR et de DDR en vue de leur réinsertion sociale, rapporte le communiqué.

Retour progressif des déplacés

Par ailleurs,   le Conseil supérieur de la défense a rassuré du retour effectif et progressif des déplacés de Yumbi au fur et à mesure que le Génie militaire s’applique à la reconstruction des infrastructures démolies, signale enfin le communiqué notant que le président de la République a également instruit le Gouvernement à multiplier les efforts pour la réconciliation des communautés et la restauration de l’autorité de l’Etat en vue d’une paix durable dans  cette entité de la province de Mai Ndombe.

Rencontre avec les forces vives du haut Katanga

Après le Conseil supérieur de la défense, le Chef de l’Etat a reçu, dans la soirée, les personnalités et autres cadres provinciaux du Haut Katanga, au premier rang desquels le Patriarche Gabriel Kyungu wa Kumwanza.

Personnalité emblématique du Grand Katanga, Gabriel Kyungu, qui a conféré pendant plus d’une heure avec le Chef de l’Etat ne cache pas son soutien à Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Kyungu wa KUMWANZA était au premier rang sur le tarmac de l’aéroport de la Loano pour accueillir le Président de la République le  jour de son arrivée à Lubumbashi.

Les principaux responsables des confessions religieuses ont aussi présenté leurs civilisés au Chef de l’Etat. Les uns et les autres ont salué la promptitude avec laquelle  il a réagi face à l’insécurité  qui trouble la quiétude des citoyens, avant de  prendre  l’engagement de s’impliquer dans la pacification de la ville de Lubumbashi. ACP/Fng/Fmb

Partagez cet article