Suspension d’installation des sénateurs et report des élections de gouverneurs

Dans leurs premières pages, les quotidiens parus mardi 19 mars 2019 à Kinshasa se concentrent sur la suspension d’installation des sénateurs, le report des élections de gouverneurs et l’ouverture des enquêtes sur la corruption lors des élections sénatoriales.

«Le Chef de l’Etat suspend l’installation des sénateurs», titre Agence congolaise de presse (ACP) à sa manchette. Le média public écrit que le Président de la République a suspendu l’installation des sénateurs et a renvoyé à une date ultérieure l’élection des gouverneurs, à l’issue de la réunion interinstitutionnelle. Selon le communiqué du  cabinet du Chef de l’Etat, le Président Félix Tshisekedi  a décidé l’ouverture d’une enquête en procédure de flagrance à l’encontre des présumés corrupteurs et corrompus pour les traduire devant les juridictions compétentes afin qu’ils subissent la rigueur de la loi  et les sanctions exemplaires, précise l’agence nationale.

Le Président Félix Tshisekedi s’est entretenu d’autre part, avec son homologue centrafricain, Faustin-Archange Touadera, fait savoir le média public, révélant que ces échanges ont  permis au Chef de l’Etat centrafricain de féliciter le Président de la République pour sa brillante victoire, de voir les perspectives de coopération dans l’intérêt de leurs peuples et d’échanger en vue de l’accélération de la commission mixte entre les deux pays.

Dans le domaine sécuritaire, la RDC est pour un redimensionnement qualitatif des troupes de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en RD Congo (MONUSCO), écrit, par ailleurs, le média public, soulignant que l’ambassadeur de la RD Congo aux Nations unies, Ignace Gata Mavita, a exprimé  devant le Conseil de sécurité sur la situation en RDC, la volonté du Chef de l’Etat de collaborer avec cette mission de l’ONU en vue d’une reconfiguration pour un redimensionnement qualitatif des troupes qui devront être moins nombreuses, mais mieux équipées et aguerries face à la guerre asymétrique dans la collaboration avec l’armée nationale pour la traque des groupes armés.

Au chapitre culturel, ACP note que l’artiste musicien Antoine Christophe Agbepa Mumba, dit Koffi Olomidé, est condamné par la justice française à deux ans de prison avec sursis pour « atteinte sexuelle sur mineure » de moins de 15 ans, en l’occurrence une de ses ex-danseuses. L’agence nationale rappelle que sept ans de prison avaient été requis à l’audience, tenue à huis clos le 11 février, à l’encontre de la star de la rumba, poursuivie pour « atteintes sexuelles avec violence, contrainte, menace ou surprise par personne ayant autorité » et pour «séquestrations» sur quatre danseuses pour des faits commis en région parisienne entre 2002 et 2006.

Au sujet de la suspension d’installation des sénateurs et du report des élections des gouverneurs, Forum des As écrit : «Le Président de la République a pris trois décisions importantes : la première mesure est de suspendre l’installation des sénateurs. Deuxièmement, l’élection des gouverneurs est également suspendue. Elle est renvoyée à une date ultérieure. Troisième mesure, il a instruit le procureur près la Cour de cassation de pouvoir mener des investigations et débusquer tous les sénateurs qui se sont trempés dans la corruption et les députés provinciaux : donc les corrupteurs et les corrompus pour qu’ils soient sévèrement sanctionnés».

Sur le même sujet, La Prospérité titre : «Le PPRD s’oppose au report des élections de gouverneurs». Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) a rejeté formellement le report des élections de gouverneurs, qui devraient avoir lieu le mercredi  27 mars 2019, note la consœur. « Le calendrier électoral est publié par la CENI, il ne revient donc pas à un parti politique de décider unilatéralement du report des scrutins concernant les Gouverneurs et Vice-Gouverneurs de province», indique le journal, reprenant le communiqué du bureau politique du PPRD.

Le Potentiel pour sa part, écrit qu’au moins 32 personnes sont mortes et plus de 80 sont blessées dans un déraillement d’un train à Mweka, au Kasaï, précisant que c’était dimanche,  aux environs de 17 heures locales, dans la localité de Kakenge.  Le train en provenance d’Ilebo pour le Kasaï Central, a déraillé à cause, éventuellement, de la vétusté de la voie ferrée à cet endroit, conclut le confrère.

Au sujet de la corruption des députés provinciaux, Le Phare titre : «F. Tshisekedi et les Chefs de corps frappent». Le journal ajoute que le Chef de l’Etat et les chefs des corps constitués de la République ont frappé fort au terme de leur réunion tenue à la Cité de l’Union Africaine conformément au vœu des millions de Congolaises et Congolais scandalisés et indignés par le monnayage des voix  aux sénatoriales. L’opinion se réjouit de la promptitude avec laquelle le Président de la République a réagi, souligne le quotidien, pour ne pas cautionner l’assassinat de la démocratie congolaise.

Dans les autres colonnes, le confrère indique que les provinces sont en danger, appuyant que la vente aux enchères des voix par les députés provinciaux aux candidats aux sénatoriales du vendredi 15 mars 2019, met en péril le contrôle des gouvernements provinciaux. Si la justice n’arrive pas à mettre hors d’état de nuire ceux qui se sont comportés en authentiques escrocs des voix des électeurs lors des élections provinciales, le 30 décembre 2018, le pays aura affaire à des élus corruptibles et malléables à merci, conclut le quotidien. ACP/

Partagez cet article
  • 1
    Partage