Syrie : au moins 35 combattants tués dans les affrontements entre l’armée et  les jihadistes

Kinshasa, 14 mai 2019 (ACP).-  Au moins 35 combattants ont été tués en 24 heures d’affrontements entre les forces gouvernementales syriennes et des jihadistes, dans le nord-ouest de la Syrie, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, a rapporté mardi RFI.

La source révèle  qu’avec la poursuite de l’offensive de l’armée syrienne, le chef de l’ex-branche d’al-Qaïda a décrété la mobilisation générale, soulignant que l’intensité des combats entre l’armée syrienne et les jihadistes n’a pas baissé lundi sur les fronts de Hama et d’Idleb.

Les troupes gouvernementales poursuivaient  le pilonnage à l’artillerie et leur allié russe les raids aériens, avant de lancer des assauts terrestres. Ces dernières 24 heures, l’armée a encore pris cinq villages dans ces deux provinces.

La situation semble en tout cas assez délicate pour que le chef de l’ancienne branche d’al-Qaïda, dont les apparitions publiques sont rares, décide de se rendre auprès de ses hommes au front. Abou Mohammad al-Joulani a décrété la mobilisation générale, appelant tous ceux qui sont capables de porter les armes à rejoindre les premières lignes.

Lundi en fin d’après-midi, les jihadistes ont tenté, sans succès, une contre-attaque au nord-ouest de Hama. Ils se sont retirés après avoir perdu plusieurs combattants et véhicules militaires.

En revanche, sur les fronts montagneux de la province côtière de Lattaquié, l’armée syrienne ne parvient pas à progresser. Malgré le tir de plusieurs centaines d’obus et de roquettes, les jihadistes ont tenu bon face aux assauts des troupes gouvernementales qui ont subi de lourdes pertes dans ce secteur. ACP/FNG/GMM/JGD/FMD/CKM/JLL

Partagez cet article