Une équipe du Programme national bambou /RDC en formation sur le GPS

Kinshasa, 15 avril 2019 (ACP).- Une équipe de la coordination du Programme nationale bambou en RDC (PNBC) a suivi du 11 au 13 avril dernier, une formation sur l’utilisation du GPS (Global Position Système), dans le cadre des activités prévues pour la ville de Kinshasa au cours du premier semestre de l’année 2019.

Selon le coordonnateur du PNBC, Gina Tchilolo Tchishiku, ces activités se résument en la production d’une base des données des acteurs de la filière bambou et d’une cartographie des forêts de bambou et des terres dégradées. A ce sujet, l’équipe de la coordination dudit programme effectue présentement des missions sur le terrain dans certaines communes périphériques de la ville-province  de Kinshasa.

La même équipe a noté également la présence d’espèces exotiques de bambou au jardin botanique de Kisantu, dans la province du Kongo central. L’objectif poursuivi, a souligné M. Tchilolo, est de voir  celles qui peuvent être adaptées au climat local, en vue de leur promotion sur toute l’étendue du territoire national.

Pour rappel, le ministère de l’Agriculture a mis en place le PNBC pour la promotion de la culture de bambou  afin de réduire la pauvreté et protéger l’environnement.

Le bambou est considéré depuis quelques années comme étant l’une des plantes prometteuses pour l’Afrique au regard de ses nombreux usages et vertus tels que la construction, l’alimentation, les vêtements et les infrastructures. Cette plante a une capacité de croissance plus rapide au monde. Elle demeure un puits de carbone géant d’autant plus qu’elle absorbe presque deux fois plus de dioxyde de carbone qu’un arbre ordinaire.

Le gouvernement de la RDC à travers le ministère de l’Agriculture et son programme national bambou, avait sollicité un appui financier et technique de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture(FAO), pour accompagner le pays dans sa volonté de promouvoir son utilisation dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et le changement climatique. ACP/DNM/Wet

Partagez cet article