Une nouvelle zone de santé touchée par l’épidémie d’Ebola au Nord-Kivu

Kinshasa, 15 mai 2019 (ACP).- Un cas de maladie à virus Ebola a été notifié mardi pour la première fois dans la zone de santé d’Alimbongo, située dans la province du Nord-Kivu, et qui s’ajoute ainsi aux zones de santé touchées par l’épidémie, rapporte le ministère de la Santé dans un communiqué sur la situation épidémiologique de cette maladie mercredi à l’ACP.

Selon la source, des investigations approfondies sont en cours pour identifier la zone de santé où la personne a été contaminée. Ainsi, quinze nouveaux cas confirmés d’Ebola ont été enregistrés dans la journée du mardi 14 mai 2019, dont quatre à Beni, trois à Katwa, deux à Butembo, deux à Musienene, un  à Lubero et un à Alimbongo au Nord-Kivu, ainsi que deux  à Mandima en Ituri.

Un agent de santé, vacciné il y a moins de dix jours à Beni,  figure parmi les nouveaux cas confirmés. Le cumul des cas confirmés et probables parmi les agents de santé est de 102, soit 5,9 % de l’ensemble des cas confirmés et probables  dont 34 décès.

Il y a eu également douze nouveaux décès de cas confirmés, dont quatre décès communautaires (deux à Musienene, un à Butembo et un à Mandima) et huit  décès aux centres de traitement d’Ebola (CTE), dont trois à Butembo, trois à Mabalako et deux à Katwa. Par ailleurs, trois patients ont été guéris et sont sortis du CTE de Katwa.

Depuis la déclaration de cette épidémie le 1er août 2018, le cumul des cas est de 1.720, dont 1.632 confirmés et 88 probables. Au total, il y a eu 1.136 décès (1.048 confirmés et 88 probables) et 459 personnes guéries. Actuellement, 293 cas suspects sont en cours d’investigation. Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles de changer ultérieurement, après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.

Selon le ministère de la Santé, le seul vaccin utilisé dans cette épidémie est le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après approbation du Comité d’éthique dans sa décision du 19 mai 2018. De ce fait, la RDC a déjà vacciné 115.389 personnes,  dont 31.130 sont des contacts à haut risque (CHR), 55.772 sont des contacts de contacts (CC), et 28.487 sont des prestataires de première ligne (PPL). ACP/Kayu/DNM/Wet/Kji

Partagez cet article