3,7 millions USD de l’USAID pour financer un nouveau projet de validation des sites miniers artisanaux

Kinshasa, 19 juillet 2019 (ACP).- L’Agence pour le développement international (USAID) a disponibilisé 3,7 millions de dollars américains, en vue de financer un nouveau projet de validation des sites miniers artisanaux dans les provinces du Nord et du Sud Kivu, indique un communiqué de presse de l’ambassade des Etats-Unis d’Américain en République démocratique  du Congo (RDC) reçu vendredi à l’ACP.

Selon le communiqué, ce  financement sera mis en œuvre par Pact II et  contribuera à lutter contre les activités illégales telles que le travail des enfants, la violence et d’autres violations des droits de l’homme.

La même source indique que ce processus de validation des sites miniers s’assurera qu’aucun groupe armé ne soit présent dans les mines, et que celles-ci disposent des autorisations légales pour leur  fonctionnement. Ce processus est la première étape ayant pour objectif de s’assurer que les minerais sont extraits de manière responsable et n’ont aucun lien avec un conflit armé, ceci en vue de contribuer à la paix et la stabilité accrues dans la région.

L’ambassadeur des Etats-Unis en RDC, Mike Hammer a révélé qu’avec la signature de ce projet avec Pact II,  son pays veut accroître son rôle positif dans la promotion de la prospérité économique congolaise en investissant dans le secteur minier congolais et en ayant des échanges commerciaux avec ce secteur.

Les entreprises américaines sont d’ores et déjà plus engagées dans l’amélioration des conditions de vie des communautés locales, a-t-il signalé, affirmant que «pour qu’il y ait plus d’entreprises américaines en RDC, nous devons nous assurer de l’exploitation tant légale que transparente des mines.» Pour le directeur de l’USAID/RDC, Paul Sabatani, la validation des sites miniers artisanaux ou à petite échelle est l’étape initiale majeure dans ce combat contre les activités illégales, telles que le travail des enfants, la violence et d’autres violations des droits de l’homme, précisant   que ce projet   permettra de vérifier la légalité des sites miniers et aider à fournir Il a fait savoir que l’USAID a soutenu précédemment la validation de 500 (cinq cents) sites d’exploitation minière artisanale sur 3000 (trois mille) sites connus, lesquels produisent des minerais non liés aux conflits armés comprenant les « 3TG », ajoutant que plus de 3600 (trois six cents) tonnes d’étain non liés aux conflits armés ont été exportées à partir des mines validées par l’USAID. Ce qui a permis aux entreprises congolaises de réaliser plus de 90.000.000 (quatre-vingt-dix millions) USD de recettes.

Pour rappel, l’USAID est une agence du gouvernement américain qui  travaille avec le gouvernement congolais dans la mise en œuvre d’un programme de plus de 350.000.000 (trois cent cinquante millions) USD par an au profit des secteurs de la santé, de l’éducation, de la bonne gouvernance, des droits humains ainsi que de l’environnement. ACP/DNM/NIG/JLL/CKM

 

 

Partagez cet article