Appel du président centrafricain en faveur du silence des armes

Kinshasa, 13 août 2019 (ACP).- Le Chef de l’Etat centrafricain, Faustin Archange Touadera, a lancé un appel pathétique à tous ses compatriotes afin de mettre tout en œuvre  pour qu’aucun bruit d’armes ne soit désormais  perceptible à travers toute l’étendue de la République centrafricaine, à l’occasion de la célébration mardi 13 août du 59e anniversaire de son indépendance, a appris l’ACP le même jour des médias locaux.

 Alors que le pays vit une crise militaro-politique depuis plusieurs années, le chef de l’État a mis un accent particulier sur le patriotisme et l’unité du pays en se référant à l’accord de paix signé en février 2019 à Bangui entre le gouvernement et quatorze groupes armés.

Il a, à cette occasion, invité les Centrafricains à s’inspirer de l’esprit du 13 août qui a permis aux pères fondateurs d’accéder à l’indépendance. Pour Faustin Archange Touadera, « les armes doivent se taire et laisser la place à la réconciliation et à la reconstruction. J’entends ici et là des voix contraires, discordantes s’élever dans le pays. J’entends ces voix qui s’interrogent. Je les comprends. »

« À ceux qui doutent, mon message est le suivant, poursuit le chef de l’État : nul accord de paix n’est parfait. Cet accord est à l’image de ce que nous sommes des êtres perfectibles mais celui-ci est ce que nous avons de plus proche d’une paix définitive et durable. A ceux qui douteraient encore je tiens à les rassurer qu’il n’y a pas de paix possible si la dignité n’est pas rendue aux victimes, pas de paix possible si nous n’accédons pas aux demandes des victimes, pas de paix possible si la justice n’est pas au rendez-vous. »

« Mes chers compatriotes,  je vous invite tous à apporter votre petite pierre à l’édifice. Il nous appartient désormais de relever ensemble ce défi. Soyons les volontaires de la paix, »a conclu le président Touadera. ACP/FNG/ZNG/Wet

Partagez cet article