Arrêts de la Cour constitutionnelle et élection du président du  Sénat

Les quotidiens parus vendredi 5 juillet 2019, à Kinshasa reviennent sur les arrêts rendus mercredi, par la Cour constitutionnelle et les candidatures à l’élection du président du Sénat.

Agence congolaise de presse (ACP), sur les arrêts rendus mercredi par la Cour constitutionnelle  fait savoir que cette haute cour a réhabilité certains députés de la plateforme politique « LAMUKA » après avoir rendu les arrêts sur les requêtes en rectification d’erreurs matérielles. «Les agents de la DGI observent une grève», titre l’agence nationale. Les agents de la Direction générale des impôts (DGI) observent depuis jeudi une grève devant les installations de cette régie financière à Kinshasa, pour réclamer les avantages sociaux, notamment le paiement du deuxième palier de la prime de la «plus-value» qui représente 14%  sur les 20% que le gouvernement leur devait, conformément aux textes en la matière. Pour le président de l’intersyndicale nationale de l’Administration publique, Fidèle Kiyangi, le gouvernement a le devoir d’honorer son engagement en soldant la deuxième tranche de cette prime dont le montant global était évalué à 35 milliards de FC, pour l’exercice 2018, indique le média public.

Au sujet des arrêts rendus par la Cour constitutionnelle, «Jean Goubald retourne à sa musique, Louis D’or crie à l’injustice, Okende pour un ultime plaidoyer auprès de Fatshi», titre Forum des As. Jean Goubald a précisé que son retour dans la musique n’est pas à confondre avec l’abandon total de la politique, souligne le journal, ajoutant que parmi les députés revalidés de l’opposition figurent les élus de LAMUKA Chérubin Okende, Raphaël Kibuka, Daniel Safu, Daniel Mbau et Jean-Claude Kibala. « Nous allons faire un ultime recours assez diligemment afin de plaider pour les cas qui n’ont pas trouvé de solutions au niveau de la Cour constitutionnelle », selon Chérubin Okende.

Le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila a octroyé 16 millions de FC aux communes en prélude du lancement de la campagne “Kinshasa Bopeto” prévu le 3 août et  instruit les bourgmestres à sensibiliser la population au bien-fondé de la propreté dans la ville, écrit le quotidien, soulignant que le premier citoyen de la ville, non seulement la salubrité, mais  aussi à lutter contre les tapages nocturnes et diurnes.

La Prospérité se focalise sur l’élection du président du Sénat et nuance que Alexis Thambwe Mwamba va mettre son expérience au service de la Nation et Modeste Bahati veut sauver le Front commun pour le Congo (FCC) de ne pas tomber dans l’échec. La vision de Thambwe pour la Chambre haute allie à la fois l’impérieuse nécessité de conforter le positionnement et le rôle du Sénat au sein des institutions de la République, signale le journal, mais également d’asseoir le contrôle de l’action gouvernementale en étroite collaboration avec l’Assemblée nationale.

«Parmi les nombreux défis, considérant qu’en étant sénateurs, nous sommes avant tout les représentants des provinces, il s’agira d’assurer l’effectivité et la mise en œuvre de la caisse de péréquation au bénéfice de nos provinces, de manière à conforter leur fonctionnement et garantir ainsi durablement leur bon développement», selon Alexis Thambwe.

De son côté, «Ce sont ces mauvais choix qui font que nous échouons», déclare Modeste Bahati. C’est la démocratie, j’ai confiance que les sénateurs sont des gens mûrs qu’ils soient du PPRD ou d’autres regroupements comprendront  que ma démarche, c’est pour sauver notre famille politique, le Front Commun pour le Congo, pour lui éviter un échec comme celui que nous venions de connaître à la présidentielle, ce sont ces mauvais castings et ces mauvais choix qui font que nous échouons. La consœur cite l’autorité morale de l’Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A), Modeste Bahati Lukwebo.

Partagez cet article