Arrivée à Kinshasa d’un ancien Président Sud-africain

Kinshasa, 15 mars 2019 (ACP).- L’ancien Président de la République sud-africaine (RSA), Kgalema Petrus Motlanthe, est arrivé vendredi à Kinshasa, en provenance de Pretoria pour une mission officielle en RDC. Il a été Président de la République d’Afrique du Sud du 25 septembre 2008 au 9 mai 2009, date à laquelle il devient vice-président de la République et le demeure jusqu’au 25 mai 2014.

Ancien syndicaliste, Motlanthe fut d’abord influencé par l’idéologie révolutionnaire du Mouvement de la conscience noire de Steve Biko dans son pays. Il est emprisonné sous le régime d’apartheid en 1977, à l’âge de 28 ans, soit un an après les émeutes de Soweto de 1976.

En 1976, il fut détenu pendant onze mois pour son soutien au  Congrès national africain. Il fut ultérieurement condamné à 10 ans d’emprisonnement sur l’île de Robben Island. Peu après sa libération, il fut élu secrétaire général de l’Union nationale des mineurs de fond. En 1997, lorsque Cyril Ramaphosa prit sa retraite de la politique, Motlanthe fut élu secrétaire général de l’ANC.

Ministre, membre du Parlement

Motlanthe fut élu vice-président de l’ANC lors de la 52e conférence nationale du parti, à Polokwane, en décembre 2007, au détriment du candidat choisi par le camp de Mbeki, Nkosazana Dlamini-Zuma. La nouvelle chefferie de l’ANC, dominée par des soutiens à Jacob Zuma, fit pression sur le Président Thabo Mbeki pour faire nommer Motlanthe au sein du gouvernement.

Ce dernier fut élu membre du Parlement en mai 2008, et en juillet, il fut nommé au gouvernement par Mbeki en tant que ministre sans portefeuille. Ce qui fut considéré comme une transition douce vers un futur gouvernement Zuma. Le 23 septembre, Nathi Mthethwa, membre de l’ANC, indiqua que la démission de Thabo Mbeki prenait effet à compter du 25 septembre.

Le président de l’ANC, Jacob Zuma, déclara que son vice-président, Kgalema Motlanthe, prendrait les rênes du pouvoir présidentiel jusqu’aux prochaines élections générales de 2009 : «Je suis convaincu que, dans cette situation de responsabilités, Motlanthe assurera convenablement l’intérim.» L’ANC confirma que Motlanthe s’apprêtait à prendre la présidence «avec pleins pouvoirs» jusqu’aux élections de 2009.

Président de la République

Le 25 septembre 2008, Motlanthe est élu Président de la République à une large majorité des parlementaires, par 269 voix pour, 50 contre et 41 bulletins nuls. Il nomme alors Baleka Mbete, la présidente de l’Assemblée nationale, au poste de vice-présidente de la République et forme un gouvernement comprenant Trevor Manuel, démissionnaire du gouvernement précédent par solidarité avec Thabo Mbeki.

Le 09 mai 2009, il est remplacé par Jacob Zuma comme Président de la République. Celui-ci le choisit comme vice-président. Kgalema Motlanthe défie sans succès Jacob Zuma en se présentant contre lui à la présidence de l’ANC en décembre 2012. Les commentateurs présentent cette candidature comme un «suicide politique». Il perd alors son poste de vice-président du parti. ACP/Kayu/DNM/JGD/NIG

Partagez cet article
  • 3
    Partages