Aucune nouvelle date prévue au Soudan pour la reprise des négociations entre le régime militaire et l’opposition

Kinshasa, 21 juillet 2019(ACP).- Aucune nouvelle date prévue au Soudan pour une reprise des négociations entre le régime militaire de Khartoum et l’opposition sur l’accord politique signé la semaine dernière,  aussitôt contesté par certains membres de la coalition d’opposition, estimant que l’accord n’est pas complet, selon les informations d’agences internationales de presse reçues dimanches à Kinshasa.

Les discussions, indique-t-on,  devaient reprendre avec les militaires vendredi, mais elles ont été reportées. L’opposition dit avoir besoin de plus de temps pour unifier ses positions. L’accord politique à peine a-t-il été signé que les divisions au sein de l’opposition ont éclaté au grand jour.

Selon les sources, ce texte sur le partage du pouvoir a été signé par une poignée de négociateurs, au nom de tous les partis de la Coalition d’opposition, mais aujourd’hui certains membres de cette coalition rejettent ce texte. Ces derniers soutiennent que des questions clés n’ont pas été abordées et qu’ils n’ont pas été consultés.

«Je ne sais pas pourquoi ils ont signé ce document. Les autres partis politiques n’étaient pas là. Ils ne savaient même pas que ce texte serait signé ce jour-là. Et pour la plupart des Soudanais, ce texte a été signé trop tôt. Il y a encore trop de points de désaccords», affirme Zeinab Eldai, membre de la Coalition pour la liberté et le changement

Des consultations au sein de l’opposition doivent avoir lieu dans les prochains jours à Addis-Abeba, en Éthiopie, pour revoir les demandes des uns et des autres.

Cette Coalition rassemble plus d’une trentaine de mouvements, partis politiques, société civile, syndicats et groupes armés du Darfour, chacun ayant ses propres exigences.

«Nous avons besoin de plus de temps pour parvenir à une position unifiée», indiquait, vendredi, un leader de la contestation.

Le danger, selon ZeinabEldai, c’est que le régime militaire exploite ces divisions pour gagner du temps et consolider ses positions.

      Mort en détention d’un détenu Soudanais par tortures

Par ailleurs, un Soudanais détenu par le puissant Service national de renseignement et de sécurité (NISS) est mort en détention après avoir été torturé, a annoncé dimanche une source médicale citée per les médias locaux.

Le détenu “est décédé dimanche  après avoir été torturé alors qu’il était détenu au siège du NISS à Dilling”, au Kordofan-Sud, région au sud de Khartoum, a déclaré une source médicale dans un communiqué.

Le NISS continue de torturer et de tuer des civils innocents de manière illégale sans qu’il y ait de conséquence” pour les services de renseignements, a-t-il accusé, sans donner de détails sur les circonstances de l’arrestation de la victime, ni sur son identité..

Les sources rappellent  qu’après des mois de négociations difficiles, les militaires, qui ont pris le pouvoir après la chute de M. Béchir, ont conclu mercredi un accord sur le partage du pouvoir avec les représentants du mouvement de contestation.

Ils doivent à nouveau se rencontrer afin de résoudre des questions restées en suspens, dont la plus épineuse porte sur l’immunité des généraux en lien avec la répression des manifestants. ACP/Zng/May/Mpk

Partagez cet article

One thought on “Aucune nouvelle date prévue au Soudan pour la reprise des négociations entre le régime militaire et l’opposition

  1. Pingback: Aucune nouvelle date prévue au Soudan pour la reprise des négociations entre le régime militaire et l’opposition – L'avant-Garde RDC

Comments are closed.