Burundi : libération de trois écolières accusées d’avoir gribouillé une photo du président

Kinshasa, 28 mars 2019(ACP).- Trois écolières burundaises d’un petit établissement de la province de Kirundi, dans le nord-est du Burundi,  incarcérées pour avoir gribouillé une photo du chef de l’Etat Pierre Nkurunziza,  ont bénéficié mardi  d’une liberté provisoire, selon la ministre de la Justice Aimée Laurentine Kanyana, a rapporté mercredi l’AFP. Âgées respectivement de 15, 16 et 17 ans, elles étaient poursuivies pour “outrage” au chef de l’Etat après qu’elles ont été accusées d’avoir gribouillé une photo de ce dernier dans un de leurs manuels scolaires.

Depuis mercredi dernier, elles étaient alors détenues dans la prison pour mineurs de Ngonzi. Si les écolières bénéficient de la libération provisoire, elles pourraient toutefois retourner derrière les barreaux en cas de récidive, prévient la ministre de la Justice. « Nous appelons les parents à renforcer l‘éducation de leurs enfants. Nous rappelons aux enfants qu’ils doivent respecter les autorités et que l‘âge de la responsabilité pénale est fixé à 15 ans. La prochaine fois, la justice mettra un terme à ces comportements », a martelé la ministre Aimée Laurentine Kanyana. Les trois écolières risquaient jusqu’à cinq ans de prison et 250 euros d’amende pour “outrage à chef d’Etat”, selon le code pénal burundais. ACP/Kayu/FMB/NIG/JLL/AWA

Partagez cet article

One thought on “Burundi : libération de trois écolières accusées d’avoir gribouillé une photo du président

  1. Pingback: קבלן שיפוצים בתל אביב

Comments are closed.