Démarrage de l’operation de refoulement des éléphants vers le parc de l’Upemba

Kinshasa, 04 juin 2019 (ACP).- L’opération terrestre et aérienne de refoulement des éléphants  vers le parc national de l’Upemba vient de  débuter dans la province du Haut Lomami, grâce au renforcement de l’effectif de gardes-chasse, a annoncé mardi à Kinshasa où il séjourne en mission officielle, le député provincial Paul Ngoy Nsenga.

Selon Paul Ngoy Nsenga, cette opération a démarré à la suite de la réaction du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi  Tshilombo, pour avoir pris à cœur la catastrophe naturelle qui frappe la province du Haut-Lomami, provoquée par la divagation d’éléphants dans les territoires de Malemba –Nkulu  et du Zikuma, dans la province de Lomami, causant  d’énormes dégâts matériels et des pertes en vies humaines.

«Le nombre des gardes-chasse est passé de cinq à trente», a-t-il dit, ajoutant que cela va faciliter l’opération de refoulement des éléphants vers le parc déserté par ces pachydermes  qui fuient l’insécurité causée par des éléments Maï-Maï qui se livrent au braconnage.

Il a, à cette même occasion, annoncé la descente sur le lieu dans les tout prochains jours, du nouveau gouverneur  du Haut –Lomami Marcel Mpoyo Lenge, pour se rendre comte de l’opération et pour  réconforter  moralement les populations victimes de cette catastrophe naturelle  dans les deux territoires ainsi que dans le secteur de Kinda situé dans le territoire de Kamina.

Le gouverneur du Haut-Lomami satisfait

Selon le député provincial Ngoy Nsenga, le gouverneur du Haut-Lomami a salué à partir de Kinshasa où il conduit la délégation de son entité aux obsèques du feu Tshisekedi wa Mulumba, des efforts de l’Assemblée provinciale de son ressort, pour s’être investie par l’entremise de la commission d’évaluation des dégât dirigée par ce député provincial, dans la recherche des solutions à ce drame humanitaire provoqué par des éléphants en divagation ayant sinistré entre 2016 et mai 2019 plus de 35.000 ménages.

Plus de 80 % des champs des différentes cultures ont été détruits et environ 73.000 élèves vivent actuellement dans la situation de déperdition scolaire dans la cité de Malemba-N’kulu, chef-lieu du territoire de même nom. Cette catastrophe a également provoqué une hausse de prix des denrées alimentaires.

Le gouverneur a sollicité l’appui et la collaboration de tous les députés provinciaux pour le développement rapide de la province du Haut–Lomami, avant de laisser entendre qu’il reste à la disposition des élus du peuple dans le cadre de l’évaluation trimestrielle de l’action de l’exécutif provincial, tel que souhaité par le Président de la République. ACP/FNG/ZNG/GMM/JGD/NIG/JLL

Partagez cet article