Des bouquinistes plaident pour l’amélioration de leurs conditions de vente à Kinshasa

Kinshasa, 19 avril 2019 (ACP).- Des bouquinistes exposant sur l’avenue du Commerce, non loin du Grand marché, dans la commune de Gombe, ont plaidé vendredi, dans le cadre de la Journée internationale du livre, célébrée le 23 avril de chaque année, pour l’amélioration des conditions de vente de les ouvrages, au cours d’un entretien avec l’ACP.

Selon M. Jean Kiwanga, un des vendeurs de la place depuis 35 ans, les ouvrages scolaires sont les plus vendus, surtout pendant la rentrée scolaire, déplorant que les Congolais n’ont pas vraiment la culture de la lecture,  sinon cela pouvait les faciliter la vente.

Parmi les difficultés rencontrées dans ce travail, il a cité notamment les tracasseries policières à cause des conditions d’étalages, le manque d’endroit approprié pouvant réunir tous les bouquinistes, car ils sont éparpillés, ainsi que la faible vente.

Les bouquinistes proposent au gouvernement, à travers le ministère de la Culture et arts, quelques pistes de solution entre autres la construction d’un marché propre à l’instar du marché d’art dit «Wenze ya Bikeko », afin de  renforcer ce métier et  le valoriser. Ils ont aussi recommandé la vulgarisation des messages sur la culture de la lecture, ainsi que la réglementation de l’exercice de ce métier en RDC. Tout cela, ont-ils dit, passe par l’amélioration des conditions de vie de la population qui peine à se procurer des livres faute de moyens. ACP/Kayu/Cfm/Ckm

Partagez cet article