Des officiers de la force G5 Sahel en formation à Nouakchott

Kinshasa, 10 septembre 2019 (ACP).- Trente-six officiers de la force conjointe du G5 Sahel ont commencé depuis lundi matin une session de formation au Collège de défense de Nouakchott, dans l’objectif   de pouvoir mutualiser les manières de travailler entre les pays concernés, ont annoncé mardi les médias internationaux. Durant les trois semaines que va durer cette première session de formation, les sources soutiennent que  les officiers vont devoir réaliser un exercice opérationnel, en conditions réelles. Pour le général Brahim Vall, le directeur du collège de défense, cette formation constitue  une nécessité.

« Ces deux dernières années, on a senti que les différents officiers qui viennent au PC sont des officiers qui ont fait de la planification opérationnelle depuis quelques années dans les écoles et qui ont besoin qu’on leur rafraîchisse la mémoire », a-t-il fait savoir. A l’Union européenne, le principal bailleur du G5 Sahel, on estime que la coordination des troupes est le plus important.

 « Les officiers ont différentes formations, dans différents pays et ici, il faut trouver des procédures communes pour lesquels ils peuvent travailler ensemble », explique Joachim Santana, le conseiller régional défense de l’institution. Lors de cette formation, on indique que ces officiers vont également se mettre à jour sur le droit international. « Dans un contexte asymétrique comme au Sahel, on a pour les officiers beaucoup de difficultés de distinguer les civils des combattants », souligne Baptiste Martin, du Haut-commissariat au droit de l’homme pour le G5. Au terme de ces trois semaines, les officiers prendront leurs quartiers pour affronter directement la menace terroriste. ACP/ZNG/MPK/Cfm

Partagez cet article