Donald Trump confirme la rupture des négociations avec les talibans

Kinshasa, 10 septembre 2019 (ACP).- Le président américain Donald Trump a assuré lundi 9 septembre que les négociations avec les talibans étaient « terminées pour de bon », après l’annulation d’une rencontre secrète prévue à Camp David dont l’idée même continuait à susciter des remous à Washington, d’après la presse internationale.

Les propos du locataire de la Maison Blanche tranchent avec ceux du chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, qui n’avait pas exclu dimanche une reprise des discussions avec les insurgés afghans.

« Elles sont terminées pour de bon. En ce qui me concerne, elles sont terminées », a lancé Donald Trump depuis les jardins de la Maison Blanche, optant pour un ton résolument offensif.

Après avoir rompu ces négociations qui semblaient pourtant sur le point d’aboutir à un accord historique après 18 ans de guerre, Donald Trump a assuré que l’armée américaine avait durci son offensive contre le mouvement rebelle depuis l’attentat meurtrier de jeudi à Kaboul qui a tué un soldat américain.

 « Au cours des quatre derniers jours, nous avons frappé nos ennemis plus fort qu’à n’importe quel moment ces dix dernières années », a-t-il déclaré.

« Il y avait une rencontre prévue, c’était mon idée, et c’était aussi mon idée de l’annuler. Je n’ai discuté de cela avec personne d’autre. Quand j’ai entendu qu’ils avaient tué l’un de nos soldats et douze personnes innocentes, j’ai dit que je ne les rencontrerai en aucun cas. En aucun cas. Ils ont fait une erreur ».

La spectaculaire rupture des tractations signifie-t-elle l’abandon du retrait progressif d’une partie des 13 000 à 14 000 soldats américains en Afghanistan, tel qu’il était envisagé dans l’accord qui était en négociation ?

« Nous faisons la police là-bas depuis longtemps, et le gouvernement va devoir prendre ses responsabilités. Depuis ma campagne je dis qu’on va partir le plus tôt possible. J’aimerais qu’on quitte le pays mais on le fera au bon moment », a répondu, évasif, Donald Trump, élu sur la promesse de « mettre fin aux guerres sans fin ».

De leur côté, les talibans ont menacé : si le Président américain met fin à tous les pourparlers, les combats vont se poursuivre. ACP/ZNG/MPK/Cfm

Partagez cet article