Donald Trump dément les allégations de déployer 120 000 soldats pour contrer l’Iran

Kinshasa, 16 mai 2019 (ACP).- Le Président américain Donald Trump a rejeté mardi les allégations d’un article paru dans le New York Times, selon lequel les hauts responsables de la sécurité américaine seraient en train d’examiner un plan visant à déployer jusqu’à 120 000 soldats au Moyen-Orient pour faire barrage à l’Iran, indique jeudi une dépêche de l’Agence chine nouvelle (Xinhua).

Je pense que ce sont de fausses nouvelles, ok ? Maintenant, est-ce que je ferais une telle chose ? Certainement. Mais nous n’avons pas prévu de faire une telle chose“, a déclaré M. Trump à la presse. “J’espère que nous n’aurons pas à faire de plan pour ce genre de chose. Et si nous le faisions, nous enverrions beaucoup plus de troupes que cela“, a-t-il ajouté.

Le New York Times cité jeudi par la source,  a rapporté lundi que le secrétaire d’Etat à la Défense, Patrick Shanahan, avait présenté aux responsables de la sécurité du gouvernement Trump un nouveau plan militaire prévoyant l’envoi de 120 000 soldats au Moyen-Orient, dans l’éventualité où l’Iran attaquerait les forces américaines ou accélérerait son programme d’armes nucléaires.

Ce nouveau plan, qui ne prévoit pas une invasion terrestre de l’Iran, aurait été commandé par les partisans de la ligne dure dirigés par John Bolton, le Conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, a rapporté  le journal, citant des sources anonymes.

Au cours des dernières semaines, Washington a renforcé ses pressions sur Téhéran au moyen d’une série de sanctions, de déclarations officielles et de menaces militaires. Ces pressions s’inscrivent dans la continuité de la campagne que Washington mène contre l’Iran depuis que les Etats-Unis ont décidé de sortir de l’accord sur le nucléaire iranien en mai 2018.

En réponse à ces pressions, le Président iranien Hassan Rohani a annoncé mercredi que Téhéran cesserait de respecter les restrictions imposées par l’accord sur le nucléaire iranien en matière de réserves d’uranium enrichi et d’eaux lourdes. ACP/FNG/MPK/CKM/JLL

Partagez cet article