Douze  nouveaux cas confirmés d’Ebola notifiés vendredi au Nord-Est de la RDC

Kinshasa,  16 juillet 2019 (ACP)-  Douze  nouveaux cas confirmés de maladie à virus Ebola ont été  notifiés lundi au Nord-Est de la RDC,  dont sept à Beni, un à Oicha, un à Mutwanga, un à Kalunguta, un à Goma au Nord-Kivu et un à Mandima en Ituri, rapporte le ministère de la Santé dans son bulletin quotidien sur la situation épidémiologique de cette maladie parvenu mardi à l’ACP.

Selon la source, il y a eu également six nouveaux décès de cas confirmés, dont quatre décès communautaires (trois à Beni et un à Oicha) et  deux survenus aux centres de traitement d’Ebola (CTE), dont  un à Beni et un à Katwa.

Le cas de Goma sera reclassé dès que les investigations approfondies auront déterminé avec précision dans la zone de santé où il a commencé les symptômes. Aucun agent de santé ne figure parmi les nouveaux cas confirmés. Le cumul des cas confirmés et probables parmi les agents de santé est de 136, soit 5 % de l’ensemble des cas confirmés et probables dont 41 décès.

Depuis la déclaration de cette épidémie  d’Ebola le 1er aout 2018,  le cumul des cas est de 2.501, dont 2.407 confirmés et 94 probables. Au total, il y a eu 1.668 décès (1.574 décès de cas confirmés et 94 décès de cas probables) et 700 personnes guéries. Actuellement, 292 cas suspects sont en cours d’investigation.

Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles de changer ultérieurement, après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.

Le seul vaccin  utilisé dans cette épidémie est le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après approbation du Comité d’Éthique dans sa décision du 20 mai 2018. La RDC a déjà vacciné 162.480 personnes parmi lesquelles les prestataires de soins, les contacts et les contacts des contacts des malades.

Depuis le début de l’épidémie, le cumul des voyageurs contrôlés (prise de température) aux points de contrôle sanitaire est de 74.971.763.  A ce jour, 80 points d’entrée et de contrôle sanitaire ont été́ mis en place dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri afin de protéger les grandes villes du pays et d’éviter la propagation de l’épidémie dans les pays voisins. ACP/Fng/Zng/JLL

Partagez cet article