Echange entre le Chef de l’Etat et le président de la BAD à Malabo et  agitations au sein des partis politiques

La quasi-totalité des journaux kinois parus jeudi 13 juin 2019 se penchent sur l’échange entre le Chef de l’Etat congolais et le président de la BAD à Malabo ainsi que sur les agitations constatées au sein des partis et regroupements politiques.

Agence congolaise de presse (ACP) ouvre son bulletin quotidien par l’échange qui a eu lieu à Malabo, en Guinée équatoriale, entre le Président de la RDC, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Agesina. Le président de cette institution financière a confirmé lundi au cours d’un point de presse, l’engagement de la BAD à financer les travaux de construction d’un pont route-rail reliant la RDC et le Congo-Brazza,  ajoutant que cette même institution est très intéressée par le projet INGA  en vue de booster l’industrialisation de plusieurs Etats africains, rappelle le média public.

«Tête-à-tête Félix Antoine Tshisekedi et Ali Bongo Ondimba à Libreville», titre encore l’agence nationale. Les deux Chefs d’État, congolais et gabonais, ont passé en revue la coopération bilatérale entre les deux pays, écrit la presse nationale, relevant en outre,  que c’était une occasion pour ces derniers de réaffirmer leur engagement de tout mettre en œuvre en vue de pérenniser cette coopération.

A l’Assemblée nationale, ACP signale que la présidente de la chambre basse du Parlement a reçu une forte délégation de la mission conjointe en RDC du comité consultatif de la plate-forme des femmes de l’Accord cadre pour la paix, la sécurité et la coopération entre la RDC et les pays de la région des Grands Lacs conduite par Mme Catherine Samba Panza. Cette délégation, précise le média public, a plaidé en faveur de la réforme de la loi électorale dans le sens de favoriser l’élection de plus des femmes au Parlement.

Forum des As focalise son attention sur la crise qui sévit au sein des partis et regroupements politiques, indiquant que le Front commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le changement (CACH) ont enfin mis sur pied une cellule de crise pour calmer les tensions, au regard des affrontements entre les combattant de deux camps. La MONUSCO, pour sa part, invite toutes les parties à préserver les acquis de l’alternance pacifique, relève le quotidien.

Du côté de la Cour constitutionnelle, le journal de la 11ème rue Limete fait savoir que la haute Cour s’apprête à publier les résultats définitifs des élections législatives nationales. Cependant, la plateforme politique «LAMUKA» a suspendu sa participation aux activités parlementaires jusqu’à nouvel ordre, contestant les arrêts rendus par cette cour.

Sur le même sujet, La Prospérité fait remarquer que la plateforme «Lamuka» s’en va en guerre contre les arrêts de la Cour constitutionnelle, poursuivant que le candidat malheureux à la présidentielle de 2018 Martin Fayulu Madidi a dit, au nom de tous ses pairs de la coalition, sa râtelée quant à l’invalidation par la Cour constitutionnelle de leurs députés et sénateurs, au profit des élus, pour la plupart, du Front Commun pour le Congo (FCC).

Le confrère indique que Martin Fayulu a programmé des manifestations de grande envergure en signe de protestation contre ces verdicts qu’il qualifie d’iniques, signalant, par ailleurs, que tous les députés, cadres, militantes et militants de Lamuka vont marcher jeudi 13 juin jusqu’au siège officiel de la Cour constitutionnelle.

Partagez cet article